Un viol filmé et publié sur Twitter : deux adolescents mis en examen dans l’Essonne !

La vidéo a retourné Twitter. Une adolescente est filmée alors que deux garçons de 16 ans la menacent et la violent dans une cage d’escalier.  La vidéo a été partagée des milliers de fois afin de retrouver les auteurs de ce viol. Les internautes ont été mitigés entre le dégoût et la colère. Une mobilisation qui a cependant permis de retrouver les deux adolescents, et le lieu du viol.

>> À lire aussi : Pour échapper aux violences conjugales de son conjoint, elle décide de faire l’impensable

Une adolescente menacée et violée par deux garçons de 16 ans !

Twitter a été retournée, la semaine dernière, suite à la diffusion d’une vidéo montrant le viol d’une adolescente, à Morsang-sur-Orge, en Essonne. Les internautes, tous choqués et en colère, se sont mobilisés afin de retrouver les auteurs du viol. La mobilisation a permis d’identifier rapidement les lieux et les coupables du viol de l’adolescente. « Ca nous a bien aidés » avoue une source proche de l’enquête. Vendredi soir, un des deux adolescents s’est rendu au commissariat de lui-même afin de reconnaître les faits. Son complice a été interpellé dans la nuit de vendredi à samedi. Les deux complices ont été mis en examen pour « viol en réunion et enregistrement et diffusion d’images violentes et dégradantes » relate Huffingtonpost.

>> À lire aussi : Violences scolaires : une mère tente d’étrangler la principale de sa fille

 

Pour Marléne Schiappa, Twitter est un réseau social dangereux !

La vidéo n’a pas mis longtemps avant d’atteindre la page d’accueil Twitter de Marlène Schiappa, qui se dit indignée. « Ce sont des adolescents mais cela n’excuse rien » annonce la secrétaire d’Etat à l’égalité femmes-hommes au Parisien, ajoutant que « le respect des femmes doit s’appliquer à tous les âges et à tous les territoires de la République » . Une vidéo « abjecte » , que la secrétaire d’Etat s’est empressée de signaler auprès de Twitter, afin que la vidéo soit rapidement supprimée du réseau social. Mais Twitter est un vaste terrain d’insultes, de menaces et de vidéos choquantes. « Des copies circulent encore. Ce réseau social n’est pas à la hauteur, les criminels le savent, voilà pourquoi ils s’en servent » rajoute Marlène Schiappa. Sur Twitter, les commentaires sous la vidéo en ont choqué plus d’un, notamment des internautes estimant qu’il ne s’agit pas d’un viol car « elle ne se débat pas » .

>> À lire aussi : Violences conjugales : il bat son ex-femme avec une barre de fer

En savoir plus sur : - - -

Publié par Jessy le 23 Déc 2019
0