Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Diffusion de fake news sur le plateau de TPMP : l’Arcom s’en mêle

Publié par Elodie GD le 14 Sep 2023 à 14:01
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Les fake news relayées par TPMP font parler depuis leur diffusion, ce 12 septembre. Face aux réactions indignées, l’Arcom a indiqué à Libération avoir été saisie.

La suite après cette publicité

À lire aussi : « Je ne servais à rien » : Benjamin Castaldi se justifie de nouveau sur son départ de TPMP

Fake news et discours contestable

TPMP est dans le collimateur de l’Arcom.

La suite après cette vidéo
La suite après cette publicité

Pour cause, ce 12 septembre, Cyril Hanouna et son équipe ont diffusé, en direct, une séquence montrant plusieurs personnes ayant prétendument consommé la « drogue du zombie » .

Pire encore : la chroniqueuse Valérie Bénaïm, affirmant avoir travaillé sur la fameuse drogue dans le cadre d’un sujet sur I24, assurait que cette dernière était arrivée sur le territoire français.

La suite après cette publicité

À lire aussi : TPMP : qui sont les conjoint.e.s des nouveaux chroniqueurs ?

TPMP dans le viseur de l’Arcom

Or, après vérifications, il s’avère que deux des personnes montrées à l’écran étaient en réalité atteintes de handicaps. Les deux autres, filmées dans un métro à Rouen, étaient tout simplement sous l’emprise de l’alcool.

La suite après cette publicité

Pour ce qui est de la présence de la « drogue du zombie » en France, rien n’a été confirmé. Selon le parquet de Rouen : « aucune saisie de fentanyl ou de xylazine n’a été enregistrée par les services de police […] aucun signalement n’a été identifié par le réseau régional de pharmacovigilance » , comme le souligne Check News, sur le site de Libération.

Contactée par Check News, l’Arcom a indiqué avoir été saisie. « Nous allons instruire la séquence » , a-t-elle assuré aux journalistes.

Une impression de déjà-vu… En effet, juillet dernier, C8 a déjà écopé d’une amende de 500 000 euros à cause de la diffusion d’une séquence sur la légende urbaine de l’adrénochrome.

La suite après cette publicité

À lire aussi : « Vous n’êtes pas débiles » : Kelly Vedovelli prise à partie par une invitée transgenre dans TPMP !

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.