Voici comment réagir si vous tombez sur un oiseau piégé dans de la glu

Publié par Claire le 09 Jan 2019

Depuis le 28 décembre, la chasse à la glu a été validée par le conseil d’État. Elle concerne principalement la chasse des merles et les grives situés dans la région PACA et plus précisément : les Alpes-de-Haute-Provence, les Alpes-Maritimes, les Bouches-du-Rhône, le Var et le Vaucluse. Alors si d’aventure vous croisez un oiseau piégé, voici les démarches à entreprendre.

 

Chasse à la glu : les démarches à entreprendre pour sauver l’oiseau

C’est une méthode de chasse dite « traditionnelle » mais qui n’enlève rien à la barbarie de cette pratique. En effet, la chasse à la glu consiste à badigeonner une branche d’arbre et à attendre qu’un oiseau s’y pose. Il servira ensuite d’appât pour chasser de plus grosses proies, de préférence tirées au fusil. Alors, si au détour d’une balade en forêt vous croisez un pauvre animal collé sur son arbre, voici quelques précautions à prendre.

 

 

 

La première est de ne surtout pas tenter de le libérer vous-même. En effet, cela risquerait de le blesser grièvement. En revanche, une des premières solutions à envisager est de contacter la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO). Malheureusement rompus à ce genre d’exercice, ils vont délivreront de précieux conseils pour calmer l’animal tout en envoyant en parallèle des bénévoles habitués à libérer ces animaux de ce genre de piège.

 

 

chasse-glu-oiseau_LPO

Pour le président de l’association cette décision, en plus d’être inacceptable est irresponsable

 

Chasse à la glu des oiseaux, la LPO porte plainte devant la commission européenne

Ils l’avaient annoncé, et suite à la décision rendue par le conseil d’État sur la chasse à la glu, ils n’ont pas hésité une seconde à porter plainte devant la commission européenne. En effet, pour le président de l’association cette décision, en plus d’être inacceptable est irresponsable : « ces chasses dites traditionnelles appartiennent au passé. À l’heure où la biodiversité s’effondre, et en particulier des oiseaux, s’amuser à coller, étrangler ou écraser des dizaines de milliers d’entre eux, en plus du fusil, elle est juste irresponsable ». 

 

 

Et tous les professionnels du secteur s’accordent à le dire. En particulier, les expertises vétérinaires qui concluent :

 

« En conclusion, l’usage de cette colle présente des risques pour l’ensemble des oiseaux susceptibles de s’y retrouver englués, que ce soit par action directe ou lors de leur délivrance pour être relâchés. Penser qu’une fois délivrés et relâchés, les oiseaux sont sauvés et peuvent réintégrer leur environnement sans dommage est illusoire : des lésions des plumes, de l’appareil musculo-squelettique, des contaminations par la glu et les solvants, des atteintes métaboliques peuvent impacter à court terme la survie des oiseaux considérés comme apparemment en bon état. Le manque de sélectivité de la glu conduit à la destruction d’espèces d’oiseaux protégées, sans compter que les conditions de destruction des pièges enduits de glu ne sont jamais abordées et que leur rejet éventuel dans l’environnement peut être à l’origine de la destruction d’autres espèces (petits mammifères, batraciens….) ».

En savoir plus sur : - - -

 
0