Les « gender reveal party », ces fêtes de plus en plus déjantées ont fait un mort (Vidéo)

Une femme de 56 ans est décédée lors d’une gender reveal party. Ces fêtes, consistant à révéler le genre du bébé, peuvent parfois être très absurdes. Les futurs parents vont de plus en plus loin, notamment en utilisant des alligators pour révéler le sexe de leur bébé, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous.

>>> À lire aussi : En regardant l’écran de surveillance, elle aperçoit un fantôme de bébé dormir à côté de son fils… et elle n’a pas rêvé !

Une femme est décédée lors d’un gender reveal party

Samedi dernier, une gender reveal party a tourné au drame. Les futurs parents avaient réuni famille et amis chez eux dans l’Iowa, aux États-Unis. Ces fêtes ont pour but de révéler le sexe du bébé d’une manière spectaculaire, avec des couleurs traditionnellement représentées en bleu pour un garçon et en rose pour une fille.

Les parents avaient préparé une explosion spectaculaire qui dégagerait une poudre colorée révélant ainsi le sexe de l’enfant. Une mise en scène à l’issue dramatique. Une de leur invitée, Pamela Kreimeyer, a reçu une débris en pleine tête et est décédée sur le coup.

La femme de 56 ans a succombé suite à l’explosion de la machine. En effet, les parents avaient tenté pendant plusieurs jours de fabriquer l’explosion grâce à une machine faite maison.

>>> À lire aussi : Un couple gay adopte un bébé séropositif rejeté par toutes les familles d’adoption

Les « gender reveal party » sont de plus en plus démesurés et déjantés

Les gender reveal party ont pris de l’ampleur depuis plusieurs années. Outre-Atlantique, ces fêtes sont presque devenues un rite de passage pour les futurs parents. Et ils ne manquent pas d’ingéniosité pour faire dans le plus extravagant possible.

La compétition est féroce pour surpasser les idées précédentes. Toujours plus absurdes, toujours démesurées, ces fêtes représentent une dangerosité inutile.

Tandis que la plupart des parents optent pour un lâché de ballons ou bien des piñatas. Certains choisissent des révélations bien plus risquées, dans l’unique but d’impressionner leurs convives, en recherche constante de plus d’originalité que dans les soirées précédentes.

Une nouvelle mode est arrivée, particulièrement en Floride, aux États-Unis. Des alligators sont utilisés pour annoncer le sexe des futurs nouveaux-nés, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous.

La précurseuse de ces fêtes expriment ses regrets

C’est dans les années 2000 que la blogueuse Jenna Karvunidis a crée cette célébration. Elle organise sa fête et le partage sur son blog. Reprise dans un journal populaire américain, la gender reveal party entre dans la culture populaire américaine.

Jenna a exprimé son ressenti face à ces soirées, prenant un tournent totalement différent de ce à quoi elle aspirait plusieurs années plus tôt. Elle annonce : « Quand on annonce la naissance de son fils par un tir de fusil, ou en combattant avec un alligator, je me dis : jusqu’où on va aller? »

Elle se confie sur ses motivations de l’époque : « Je l’ai fait à l’époque parce nous n’avions pas autant de connaissances qu’aujourd’hui. Se focaliser uniquement sur le genre d’un nouveau-né retire l’opportunité de tellement de potentiel et de talents qui n’ont rien à voir avec ce qu’on a entre les jambes. »

Jenna indique alors qu’il faut réfléchir sur les conséquences que peut avoir cette focalisation sur le sexe du bébé, en induisant les communautés trans et non-binaires.

>>> À lire aussi : L’incroyable moment où un bébé de 10 mois sort du coma, déjouant ainsi les pronostics des médecins

En savoir plus sur : - - - - -

Publié par Manon le 04 Nov 2019
0