40 patients au visage monstrueux à cause de ce chirurgien frauduleux

Publié par Nicolas F le 16 Déc 2018

Un chirurgien prétendait pouvoir améliorer le visage de ses patients, en leur proposant des injections d’un produit miracle. Crédules et mis en confiance par le médecin, ils ont accepté de suivre un traitement… qui va les défigurer. Quarante patients au visage bouffi, boursouflé et difforme ont porté plainte. Regardez la vidéo pour découvrir les photos avant après de ces hommes et ses femmes défigurés.

 

Le médecin prétendait pouvoir corriger leurs imperfections

Le docteur Wesley Murakami, qui pratiquait dans une clinique de Gaiania, au Brésil, a été arrêté, suite aux multiples plaintes de patients en grande dépression. Depuis qu’ils ont confié leur visage au chirurgien, ils ont changé d’aspect. Le docteur réussissait à les convaincre de lui faire confiance, en vantant les mérites d’un produit qui leur permettrait de modeler leur visage et d’effacer les irrégularités de la peau, comme les cicatrices ou les traces d’acné. Il utilisait du Metacryl, un produit interdit dans bon nombre de pays. Il demandait 7000 réaux (environ  1570 euros) pour cette opération

 

Il injectait des doses trop importantes d’un produit controversé

« Le docteur m’avait dit que j’allais être très beau et que les traces d’acné sur mon visage allaient disparaitre », raconte Alexandre Garzon, l’un des patients qui a courageusement accepté de témoigner. Il avoue son tort, qui fut de ne pas se renseigner suffisamment sur les dangers de ces injections. « À aucun moment il ne m’a expliqué que ça serait irréversible. Je pensais que c’était comme le Botox et que ça allait partir et s’atténuer au fil du temps. Quand j’ai vu le résultat dans le miroir, j’étais terrifié. » La tête d’Alexandre a gonflé et ses pommettes sont devenues gigantesques. 

 

Leur visage est difforme suite aux injections

Une autre patiente victime du docteur Murakami a raconté avoir tenté de mettre fin à ses jours, en dépression totale depuis qu’elle est défigurée. « Mon visage était difforme », se souvient cette enseignante. « J’avais honte d’aller à l’école et j’étais stressé d’affronter les autres professeurs ». 

 

Le médecin a été sanctionné

L’Ordre des médecins brésilien a rappelé que l’utilisation de Metacryl était autorisée à condition qu’il soit injecté par doses de 5 millilitres maximum. Quant au docteur Murakami, qui d’après des informations de la Société de chirurgie esthétique brésilienne ne possédait pas les qualifications nécessaires, il injectait des doses beaucoup trop importantes. Le médecin a été radié de l’Ordre et va devoir prochainement affronter la justice. 

visage difforme chirurgien

Crédits : FocusOn News

En savoir plus sur : - - - - -

 
0