Covid-19 : la décision d’une préfecture avec une rave party fait scandale…

Avec le déconfinement, les rassemblements extérieurs sont à nouveau autorisés, sous certaines conditions. Dans la Nièvre, une rave-party réunissant 5000 personnes dans un pré a eu lieu en pleine période de recrudescence du virus sur le territoire national. Pour laisser la situation sous contrôle, la préfecture du coin a décidé d’offrir des bons gratuits aux festivaliers pour se faire dépister. Retour sur cette idée astucieuse.

À lire aussi : Coronavirus: Le port du masque sur une longue période peut-il entraîner la mort?

Mieux vaut prévenir que guérir : l’initiative ingénieuse de la préfecture

La préfecture de la Nièvre a décidé d’anticiper la situation. En effet, le virus reprend du poil de la bête alors que les festivals à l’air libre reviennent pointer le bout de leur nez en ce début de vacances. Pour permettre aux festivaliers de profiter du moment, la préfecture a décidé d’autoriser cette rave-party de 5000 personnes à condition de distribuer des bons gratuits de dépistage. 

En effet, les sapeurs-pompiers présents sur les lieux ont dû distribuer ces bons de dépistage, remboursés à 100% par l’assurance maladie, pour que les festivaliers se testent et évitent de répandre la maladie sans s’en rendre compte. En rentrant chez eux, ils pourront donc se rendre chez n’importe quel médecin et n’importe quel laboratoire français.

Les réactions positives des festivaliers

D’une manière générale, cette proposition de bons gratuits a ravi les festivaliers. La majorité des réactions étaient positives, raconte Pascal, sapeur-pompier chargé de la distribution de ces fameux bons : « Les gens sont très contents qu’on leur donne ce bon » . De son côté, Anthony était très content de pouvoir avoir accès gratuitement à ce test : « ça rassure car en étant asthmatique c’est compliqué le Covid justement. Si on l’attrape, on est des sujets à risque. » au même titre que Laurent, qui affirme la chose suivante : « vis-à-vis de ma santé, je ne m’inquiète pas trop mais c’est plutôt par rapport à mon entourage. Je n’ai pas envie de contaminer quelqu’un au cas où. »

Seulement quelques individus prennent la situation à la légère, mais c’est anecdotique. Face à la recrudescence des nouveaux cas sur le territoire, il est important de faire bien attention. Même à l’air libre, le virus peut circuler. Il faut donc se protéger les uns les autres en faisant jouer notre responsabilité individuelle.

À lire aussi : Ebola du lapin: cette mystérieuse maladie qui inquiète

En savoir plus sur : - -

Publié par Salomee le 16 Juil 2020
0