Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Meurtre d’une jeune fille de 17 ans : Nouveau rebondissement 30 ans après

Publié par Mia le 03 Déc 2021 à 16:45
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Les faits se sont déroulés en 1994. L’affaire à ce jour toujours non résolue pourrait bien prendre une autre tournure. La jeune fille, alors âgée de 17 ans, avait été étranglée à mort puis poignardée sur un chemin de la commune de Château-Thierry. Cependant, une nouvelle découverte fait son arrivée dans l’enquête toujours en cours sur le meurtre de Nadège Desnoix.

Publicité
Affaire Nadège Desnoix : Un homme en garde à vue

>>> A lire aussi : Horreur : Une infirmière accusée de meurtre sur 8 bébés

Meurtre de Nadège Desnoix : Un rapprochement ADN en cours d’examen

Voici une affaire vieille de presque 30 ans. En réalité, cela fait 27 ans que le meurtre de la jeune Nadège Desnoix reste irrésolu. Cette jeune fille âgée de seulement 17 ans à l’époque a été sauvagement assassinée en 1994. Elle avait été étranglée et poignardée avant d’être laissée pour morte. Néanmoins, un nouveau rebondissement vient d’intervenir dans ce dossier. L’enquête est alors réouverte face à cet élément qui pourrait changer la donne.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER
Publicité

Ce mardi 30 novembre 2021, un homme d’une cinquantaine d’années a été interpellé et placé en garde à vue. Selon les forces de l’ordre, ce dernier pourrait avoir un lien avec l’assassinat de Nadège Desnoix qui a eu lieu dans l’Ainse il y a presque 30 ans. L’homme a été arrêté en région parisienne et est actuellement détenu pour un interrogatoire.

En réalité, il s’agit d’un rapprochement ADN qui a permis de remonter jusqu’à lui. Les enquêteurs de l’Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP) ont pu mettre la main sur ce suspect potentiel de 55 ans après avoir analysé de l’ADN pour une autre affaire. Cet ADN a été prélevé dans le cadre d’un dossier récent de violences et concorde avec de l’ADN trouvé dans le cadre de l’affaire Nadège Desnoix.

Plusieurs nouvelles pistes explorées dans cette affaire vieille de 30 ans

Publicité

En effet, les empreintes génétiques présentes dans le dossier Nadège Desnoix correspondent avec les empreintes relevées dans le fichier national. Jusqu’alors les empreintes retrouvées sur la scène de crime en 1994 restaient inconnues. Cette empreinte ADN pourrait donc mener tout droit au tueur. Le quinquagénaire est donc le principal suspect à ce jour.

L’enquête se poursuit, mais de nombreuses pistes sont déjà explorées. À l’époque, et encore aujourd’hui, les enquêteurs se concentraient surtout sur  le tueur en série Michel Fourniret. Cette hypothèse n’avait jamais vraiment abouti. À ce jour, elle est quasiment totalement abandonnée étant donné les nouvelles informations qui viennent de tomber.

Abonnez vous à la Newsletter TDN

L’homme de 55 ans, placé en garde à vue dans l’affaire Nadège Desnoix, n’est d’ailleurs pas un inconnu des forces de police. Ce dernier est déjà fiché pour une affaire d’enlèvement de mineur. Un « détail » qui peut peser contre lui. Il va désormais devoir s’expliquer et prouver son innocence. Mais surtout, il va devoir rendre des comptes sur ce qu’il faisait sur les lieux du crime il y a 27 ans.

Publicité

>>> A lire aussi : Jonathann Daval : sa mère prend une décision importante quant à l’adaptation du meurtre d’Alexia au cinéma

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.