Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Affaire Sébastien Cauet : Julie, la principale plaignante, dévoile son visage

Publié par Elodie GD le 30 Nov 2023 à 16:29
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Julie, l’une des plaignantes qui accuse Sébastien Cauet d’agression sexuelle, est apparue sur le plateau de TPMP à visage découvert. Face aux chroniqueurs, elle a exprimé son incompréhension face aux accusations de l’animateur.

À lire aussi : Cauet visé par deux nouvelles plaintes pour viols

Accusations d’agressions sexuelles : Cauet contre-attaque

Au départ attachée à l’anonymat, Julie a décidé de faire tomber le masque. Ainsi, la jeune femme a témoigné une nouvelle fois sur le plateau de TPMP, mais à visage découvert. L’occasion pour la présumée victime de donner son avis sur la réaction de Sébastien Cauet, qui a porté plainte contre les plaignantes pour « tentative d’extorsion de fonds en bande organisée, dénonciation calomnieuse, et faux et usages contre personnes non dénommées » .

Des accusations qu’elle met un point d’honneur à démentir. « Je trouve juste l’accusation ignoble » , a-t-elle confié à Cyril Hanouna, précisant ensuite que des affaires de ce genre ne rapportaient pas d’argent. « Je savais que j’allais avoir une plainte de lui, qu’il allait faire des démentis » , a toutefois concédé la jeune femme.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

Encore très marquée par les faits dont elle accuse Cauet, Julie a confié être sous antidépresseurs. « Je suis à 300 milligrammes par jour » , a-t-elle déclaré. Elle poursuit : « Ma seule victoire serait d’être considérée comme une victime et de m’en sortir » .

Affaire Cauet : elle témoigne à visage découvert

À lire aussi : Sébastien Cauet « chaud lapin » ? Ses collègues balancent sur son comportement

NRJ écarte l’animateur

Soucieux de ne pas s’associer à l’image de l’animateur, NRJ Group a préféré écarter Cauet de l’antenne. Le groupe a annoncé sa décision dans un communiqué de presse publié le 22 novembre dernier.

Dans ce dernier, elle a mis l’accent sur « la nécessité de garantir la sérénité qui doit prévaloir face à des démarches judiciaires portant sur des accusations graves » .

De son côté, Cauet nie encore les faits, accusant les plaignantes « d’extorsion de fonds en bande organisée » , comme stipulé plus haut. Il accuse notamment l’une des femmes d’avoir diffusé une fausse conversation entre elle et lui. Et ce, dans l’objectif de récupérer de l’argent grâce à son accusation.

À lire aussi : Affaire Cauet : Son ancienne collègue Cécile de Ménibus pousse un violent coup de gueule