Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Terrorisme : Le chef d’Al-Qaïda abattu lors d’une frappe américaine

Publié par Romane TARDY le 02 Août 2022 à 10:23
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Malgré la pandémie ou encore la guerre en Ukraine, le terrorisme n’est jamais très loin et la lutte continue. En Afghanistan, de nombreux pays sont engagés et ce lundi Joe Biden a fait une grande annonce. Le chef d’Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, a été abattu lors d’une frappe américaine.

Joe Biden annonce la mort du chef d’Al-Qaïda

Les Américains mais aussi les Européens continuent de lutter contre le terrorisme. En Afghanistan notamment, les affrontements font rage. Ce lundi, Joe Biden a tenu à prendre la parole en direct à la télévision à ce sujet. Le président américain a ainsi annoncé que lors d’une frappe de drones américains, l’Égyptien et chef d’Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, a été tué à Kaboul.

Les vidéos du jour à ne pas manquer

Cela s’est produit dans la nuit de samedi à dimanche quand deux missiles Hellfire ont été tirés. Il visait bien le chef de l’organisation terroriste qui se tenait sur le balcon de sa maison.

Depuis la Maison Blanche, le dirigeant américain a ainsi déclaré : « Samedi, sur mes ordres, les États-Unis ont mené à bien une frappe aérienne sur Kaboul, en Afghanistan, qui a tué l’émir d’Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri » . Très fier, il a ainsi ajouté : « Justice a été rendue et ce dirigeant terroriste n’est plus » .

Le président américain s’est ensuite montré menaçant, affirmant que la lutte ne s’arrêtera pas là : « Peu importe le temps que cela prendra, peu importe où vous vous cachez, si vous êtes une menace pour notre peuple, les États-Unis vous trouveront et vous élimineront » .

Selon ce dernier, l’opération n’aurait fait « aucune victime civile » même parmi la famille d’Ayman al-Zawahiri. Cette mission aurait été bien pensée en amont.

Qui était vraiment Ayman al-Zawahiri ?

Figurant parmi les terroristes les plus recherchés au monde, Ayman al-Zawahiri avait pris la tête d’Al-Qaïda après la mort d’Oussama Ben Laden en 2011, lui aussi tué par un commando américain. Sa tête était mise à prix : les Etats-Unis promettaient 25 millions de dollars pour tout renseignement permettant de le retrouver. Depuis qu’il avait pris le pouvoir, il était introuvable.

Le terroriste était même considéré comme l’un des cerveaux des attentats des deux tours, le 11 septembre 2001. Joe Biden espère que cette annonce va aider les familles des victimes à « tourner la page » d’un drame qui a bouleversé le monde entier.

0