Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Carburant : Total fait une grande annonce, la pénurie va-t-elle alors prendre fin ?

Publié par Alicia Trotin le 13 Oct 2022 à 15:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail
La suite après cette vidéo

Depuis trois semaines maintenant, les salariés des raffineries de la société Total sont en grève. Avec diverses revendications, ce sont surtout de meilleurs salaires qu’ils attendent. Cet arrêt soudain a entraîné de nombreuses pénuries de carburant dans tout l’hexagone, affectant un tiers des stations-service.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Pénurie d’essence : cette pratique bientôt interdite pour limiter les dégâts

Alors que le président de la République s’exprimait hier sur la date de retour à la normale pour les stations-services, ce matin, le groupe Total a enfin répondu aux grévistes. De nouvelles propositions qui pourraient mettre fin à la pénurie.

La suite après cette publicité

Une lourde négociation interne

Depuis fin septembre, TotalEnergies est touché par une énorme grève. Ce sont un peu plus de 30% des pompes à essence du pays qui sont hors service. Dans le but de compenser l’inflation actuelle, la CGT demande une augmentation de 10% pour 2022. Les salariés, qui ont reçu une augmentation de 3,5% au début de l’année, veulent bénéficier des profits du premier semestre. Ils s’élèvent à 10,6 milliards d’euros.

« En plus de la prime pour les salariés dans le monde, TotalEnergies indique également avoir proposé pour la France une enveloppe d’augmentation salariale sur la base de l’inflation 2022, soit 6% » .

La suite après cette publicité
Déclaration du groupe Total à l’AFP

Cette nouvelle proposition n’a pas particulièrement été bien accueillie par les employés du groupe. En effet, cette intervention dans les médias a particulièrement déplu aux grévistes.

« On ne négocie pas dans les médias » .

La suite après cette publicité
Eric Sellini, coordinateur CGT pour Total

À lire aussi : « C’est dégueulasse » : Total communique officiellement les salaires de ses grévistes… Et ça fait jaser !

L’Intervention maladroite du gouvernement

La suite après cette publicité

Tôt ce matin, les premières réquisitions qui ont été annoncées par le gouvernement hier soir ont commencé à être appliquées, comme en Seine-Maritime où quatre salariés ont été obligés d’ouvrir de nouveau les vannes de l’oléoduc. L’objectif est de réapprovisionner l’Île-de-France. En fin de matinée, le gouvernement a déclaré que le site Total de Dunkerque serait aussi réquisitionné pour lutter contre la pénurie d’essence qui paralyse encore une partie du pays.

Ainsi, les automobilistes n’hésitent pas à aller loin pour remplir leur réservoir. À la frontière belge, la demande d’essence a grimpé de 15 à 20%. Insatisfait par la proposition du Groupe TotalEnergies et par l’intervention du gouvernement, les salariés ont répondu par un appel à la grève pour la semaine prochaine.

À lire aussi : Sandrine Rousseau réagit à la pénurie de carburant et appelle à la « grève générale »