Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Cinq rapatriés Afghans placés sous surveillance dès leur arrivée en France, l’un en garde à vue

Publié par Celine Spectra le 24 Août 2021 à 9:02
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Cinq rapatriés d’Afghanistan sont soupçonnés d’avoir des liens avec les talibans. L’un d’eux a notamment reconnu son appartenance au mouvement. Il avait même apporté des armes en se nommant responsable d’un barrage taliban à Kaboul. Il a immédiatement été placé sous surveillance, avec ses quatre acolytes.

Cinq rapatriés d'Afghanistan placés sous surveillance dès leur arrivée en France

Image Pixabay

>>> À lire aussi : Kaboul : un corps retrouvé dans le train d’atterrissage d’un avion militaire américain 

Cinq rapatriés afghans ont été placés sous surveillance

L’un des cinq rapatriés est soupçonné d’avoir des liens avec les Talibans. Cet homme a été vu dans les rues de Kaboul alors qu’il portait une arme quelques jours avant la prise de pouvoir de ces derniers. Il se déclarait alors responsable d’un checkpoint taliban.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

Ce point de rassemblement était très proche de l’ambassade de France. Lors de son évacuation, il était accompagné de quatre autres ressortissants dont son frère. Ces personnes ont également été vus en train de porter des armes. À leur arrivée, la Direction générale de la surveillance intérieure (DGSI) a réalisé le travail qu’elle n’avait pas pu faire à Kaboul. Et elle a mené des entretiens de sécurité.

>>> À lire aussi : Afghanistan : les images chocs des scènes de chaos et de désespoir à l’aéroport de Kaboul 

L’homme a admis son appartenance au mouvement des talibans

Cet homme, qui a particulièrement retenu l’attention des autorités, a admis son appartenance au mouvement taliban et également avoir porté des armes, car il était responsable d’un barrage taliban dans la ville de Kaboul. Même si cette personne a largement aidé à l’évacuation de l’ambassade de France, le doute de son appartenance actuelle aux mouvements talibans reste présent.

Placé à l’isolement en Seine Saint Denis, l’homme a brisé sa mesure d’isolement et a été retrouvé sur Paris. Il a été placé en garde à vue apprenons nous ce matin

>>> À lire aussi : Cette photo d’étudiantes Afghanes en mini-jupes dans les années 70 est devenue virale ! 

Source : BFMTV