Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Attention : Ce médicament multiplie les risques d’autisme en période de grossesse

Publié par Hugo Plassot-Moizan le 01 Juil 2022 à 1:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Pendant une grossesse, la future maman doit faire très attention à ce qu’elle consomme et notamment au niveau des médicaments. C’est le cas pour un médicament en particulier, le Topiramate, un médicament antiépileptique, augmente le risque d’autisme chez l’enfant. C’est l’ASNM (L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) qui a alerté sur ce risque important ce mercredi 29 juin.

risque autisme

Qu’est-ce que le Topiramate ?

Le topiramate appartient au groupe de médicaments employés dans le traitement de l’épilepsie. Il influe sur des substances chimiques du cerveau qui participent à la transmission de signaux aux nerfs. Le topiramate est un médicament qui s’utilise pour traiter l’épilepsie et prévenir les migraines. Tout cela va permettre de réduire pendant un certain temps les crises et les maux de tête qui s’ensuivent.

Les vidéos du jour à ne pas manquer

Dans le traitement de l’épilepsie, le topiramate peut se consommer seul ou en avec d’autres médicaments antiépileptiques. Lorsqu’il s’agit de la prévention des migraines, le topiramate s’utilise dans le traitement des personnes adultes qui ont 4 migraines ou plus par mois et qui ne répondent pas, ou ne tolèrent pas, les médicaments employés contre une crise de migraine aiguë.

Des risques pour le bébé

Face à de nombreuses douleurs, une femme enceinte peut prendre le Topiramate. Mais ce dernier multiplie par plus de deux et demi (2,77) le risque de troubles autistiques chez l’enfant. Cela monte à près de 3,5 pour le risque de déficience intellectuelle. Il a été directement interdit aux médecins de le prescrire à des femmes enceintes atteintes d’épilepsie ou souffrant de migraine. Il en va de même pour les femmes qui ont un projet de grossesse. En effet, le médicament a également un impact sur la contraception. 

L’anti-épileptique était déjà connu pour provoquer des malformations chez le nouveau-né. En effet, là aussi, le risque est élevé. Lors de grossesses, les malformations majeures sont multipliées par trois. Cela se manifeste notamment au niveau des lèvres et du palais, des organes génitaux ou encore sur la forme du crâne.

0