Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Covid-19 : Bientôt un suppositoire comme traitement !

Publié par Sacha JOUANNE le 14 Juin 2021 à 17:45
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail
La suite après cette vidéo

L’institut Pasteur de Lille a annoncé qu’il allait lancer des essais cliniques pour tester un suppositoire à base de Clofoctol pour éviter le plus possible les formes graves de la Covid-19. Leur but est de réduire de 50% le risque d’aggravation du coronavirus.

La suite après cette publicité
covid-19-essais-cliniques-suppositoire

 

>>> A lire aussi : AstraZeneca : Cette décision qui pourrait bientôt tomber

Un suppositoire va être testé pour réduire les formes graves de la Covid-19

La suite après cette publicité

Peut-être que les vaccins ne seront bientôt plus les seuls remèdes contre la Covid-19. Selon les informations du quotidien La Voix du Nord, l’Institut Pasteur de Lille (IPL) va lancer des essais cliniques pour tester un tout nouveau traitement contre le coronavirus. En effet, il s’agit d’un suppositoire à base de Clofoctol pour réduire le plus possible les formes graves de la Covid-19.

L’Agence nationale de Sûreté du Médicament a donné ses autorisations pour une expérimentation scientifique avec le Clofoctol. Une délivrance pour l’IPL qui attendait le feu vert depuis de nombreuses semaines.

Près de 700 personnes vont participer aux tests

La suite après cette publicité

Environ 700 personnes, recrutées par des médecins généralistes vont participer à ces essais cliniques. La moitié des volontaires devront s’administrer le suppositoire, tandis que l’autre moitié recevra un placebo. Les patients doivent être de la région des Hauts-de-France mais également correspondre à un profil bien précis. « Avoir fait un test positif récent, avoir plus de 50 ans, avoir au moins un symptôme et ne pas avoir été vacciné » , a indiqué le directeur scientifique de l’IPL, Benoît Deprez à La Voix du Nord.

Ce suppositoire à base de Clofoctol devra être pris deux fois par jour pendant une durée de cinq jours. Le but de l’Institut Pasteur de Lille avec cette molécule, est de réduire à 50% le risque d’aggravation des formes du Covid-19. Seulement si ce taux est atteint, l’IPL pourra envisager une demande d’autorisation de mise sur le marché.

>>> A lire aussi : Pfizer : Des effets secondaires inquiétants au niveau du coeur signalés après la vaccination

Source : La Voix du Nord