Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Alzheimer : un test capable de détecter la maladie 17 ans avant son apparition donne de l’espoir

Publié par Lucas le 02 Août 2022 à 18:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Depuis la nuit des temps, la maladie d’Alzheimer ne cesse de toucher des millions de personnes chaque année. Meurtrière, tant pour le patient touché que pour son entourage et ses proches, cette pathologie demeure, aujourd’hui encore, impossible à soigner. Pourtant, un signe d’espoir venu d’Allemagne pourrait rapidement tout changer. Et pour cause. Des scientifiques auraient trouvé un moyen… de l’anticiper !

Anticiper la maladie d’Alzheimer ?

Cette question, autrefois impossible à imaginer, peut désormais être librement posée. En effet, la maladie d’Alzheimer détruit la plupart du temps tout sur son passage dans les cerveaux des personnes qui en souffrent. Petit à petit, le mal s’abat et provoque, malheureusement, la dégénérescence de l’esprit d’un patient. Mais alors comment tenter de lutter contre cette pathologie qui, la plupart du temps, s’attaque aux humains ayant à peine dépassé la soixante d’années ?

Les vidéos du jour à ne pas manquer

Pour ces scientifiques, la réponse pourrait vraisemblablement être trouvée. En effet, en Allemagne, des chercheurs de l’Université de la Ruhr sont parvenus à avancer sur la possibilité de détecter la présence de l’Alzheimer de nombreuses années avant l’arrivée des premiers symptômes. En observant leurs recherches de très près, ils ont alors réussi à trouver une éventuelle piste quant à l’origine de la maladie. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il s’agit d’une petite révolution…

alzheimer malades découverte étude scientifiques

Une protéine à l’origine du développement de la pathologie

Ainsi, les scientifiques, en comparant les cerveaux de près de 10.000 personnes, sont parvenus à trouver, chez 68 patients ayant développé l’Alzheimer, un indice pouvant probablement expliquer le pourquoi du comment de l’apparition des symptômes. En effet, ces patients concernés présentaient un mauvais repliement d’une protéine appelée bêta-amyloïde. Autrement dit, des plaques se déposent en conséquence dans l’organe de notre tête. La suite, on la connait… Grâce à ces recherches, les scientifiques ont réussi à anticiper l’arrivée de la maladie avec… 17 années d’avance. Quand on vous parlait de révolution, nous n’en sommes peut-être plus très loin !

Source : Medisite
0