Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Elhana, 6 ans, morte aux urgences : quatre jours de calvaire pour la fillette

Publié par Celine Spectra le 15 Jan 2023 à 12:22
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Que s’est-il passé ce 21 décembre, aux urgences pédiatriques de l’hôpital Purpan à Toulouse ? C’est la question que se posent les parents d’Elhana, une petite fille de six ans, décédée deux jours après son passage dans leur service.

>> À lire aussi : Un nourrisson hospitalisé suite à des morsures humaines au visage

Une prise en charge défaillante pour la jeune Elhana ?

En ce triste jour du 21 décembre, y aurait-il eu une défaillance dans la prise en charge de la petite fille, décédée suite à un arrêt cardiaque à l’âge de six ans, dans le Tarn-et-Garonne ? Toujours est-il que depuis le drame, le parquet de Montauban a ouvert une information judiciaire afin de rechercher d’éventuelles négligences de la part de l’équipe médicale.

Tout a commencé le 16 décembre, lorsque la jeune Elhana ne se sent pas bien et présente de la fièvre. La petite a des difficultés à respirer, et tousse beaucoup. Elle présente des symptômes semblables à ceux d’une angine, ou de la scarlatine. D’ailleurs, plusieurs cas ont d’ailleurs été signalés à cette même période parmi les élèves de l’école où est scolarisée la jeune fille…

>> À lire aussi : Un enfant de 2 ans retrouvé en état d’ébriété dans une crèche

Elhana, 6 ans, morte aux urgences

Pexels

Ses parents multiplient les rendez-vous médicaux

Le calvaire de la jeune fille dure ainsi quatre jours, pendant lesquels ses parents multiplient les rendez-vous médicaux chez deux médecins, ainsi qu’aux urgences de l’hôpital des enfants à Toulouse. Et à celles de l’hôpital de Montauban.

Malheureusement, le 21 décembre, la fillette décède à cause de la scarlatine. Ses parents ont annoncé porter plainte contre X. Comme l’indique leur avocat, Maître Guy Debuisson :

« Tous les examens utiles qui auraient permis de déceler le virus n’ont pas été faits. La mère et l’enfant sont reparties avec du doliprane, et des cachets permettant d’atténuer la douleur. »

>> À lire aussi : Syndrome du bébé secoué : le nourrisson de deux mois est malheureusement décédé, son père en garde à vue

0