Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

« Elle n’est jamais revenue » : Les Russes enlèvent des enfants ukrainiens

Publié par Alicia Trotin le 08 Fév 2023 à 8:03
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

L’invasion de l’Ukraine par l’armée russe n’a pas causé que des morts. En effet, des familles ukrainiennes ont perdu leur enfant à cause des multiples enlèvements répertoriés depuis février 2022. La ville de Kherson qui est libérée des Russes depuis quelques mois, révèle au monde entier les atrocités commises par les soldats de Poutine.

Publicité

À lire aussi : La Russie prépare une arme très dangereuse, faut-il s’inquiéter ?

Enfants enlevés par les russes

Des « colonies de vacances »

Publicité

Quelque temps avant le départ des troupes russes de Kherson, l’armée de Poutine a mené une opération dont l’objectif était d’enlever les enfants ukrainiens. Anna Kmarska est une de ses enfants retenue contre son gré en territoire russe. Des prospectus ont été distribués par les Russes pour proposer aux familles un séjour en colonie.

 « Les parents souhaitant envoyer leurs enfants en colonie de vacances, rapprochez-vous des administrations des écoles de votre lieu de résidence. »

Publicité

C’est à ce moment-là que les parents de la petite Anna ont accepté que leur enfant parte. Loin des bombardements, ils pensaient la mettre en sécurité. Hélas, cette jeune fille de 12 ans, n’est jamais revenue de ses vacances.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

À lire aussi : Les civils ukrainiens utilisés comme « boucliers humains » ? Cette grave accusation de la Russie

Une horrible stratégie

Publicité

La plateforme Children of War a comptabilisé plus de 15 000 disparitions depuis le début de la guerre en Ukraine. Ces disparitions sont organisées par une femme, bras droit de Poutine. Surnommée Bloody Mary, elle se nomme en réalité Maria Lvova-Belova et travaille en tant que commissaire pour les droits des enfants. Elle n’hésite pas à faire la propagande de cette politique de déportation sur sa chaine Telegram.

« Les enfants originaires de ces territoires sont les nôtres, et leur avenir est ici avec les enfants russes. »

Publicité

Au-delà des frontières ukrainiennes, la politique de Poutine a pu s’appliquer jusqu’en Sibérie. L’occasion pour des habitants comme Roman Vinogradov, interviewé par BFMTV, d’adopter plusieurs enfants ukrainiens. Si devant leurs nouveaux parents russes, les enfants semblent épanouis, devant les journalistes, les larmes tombent rapidement.

« Ma vie là-bas était bien. Avant d’être placée, je vivais dans un petit village du Donbass. On habitait dans une maison. Je vivais avec ma maman et avec ma sœur Alessia. »

Alla, enfant ukrainienne enlevée par les russes
Publicité

Peu d’enfants seront sauvés

Roman Vinogradov, père adoptif russe d’Alla, a expliqué que ces enfants ne retrouveraient jamais leur famille biologique. Séparés de leur mère pour ses problèmes d’alcoolisme, pour Roman, il est évident qu’aucun retour en arrière n’est possible.

« Si elle vient revendiquer ses droits de mère, elle n’aura rien. »

Abonnez vous à la Newsletter TDN

Publicité

Heureusement, certains destins d’enfants ukrainiens ont pu être sauvés. Plusieurs parents dont une certaine Natalia Borisenko sont allés trouver ces colonies de vacances en traversant la Biélorussie et ont récupéré leurs enfants. Au total, ce sont 125 enfants qui ont pu être sauvés du gouvernement de Poutine en fin janvier 2023. Ils ont pu témoigner des techniques fourbes du Kremlin pour faire oublier à ses enfants leur identité ukrainienne. Tous les jours, ils étaient recouverts de cadeaux, des activités à la fois physiques et ludiques leur étaient proposées, et ils avaient la possibilité de manger à leur faim. Le bonheur total sur le papier. Cependant, une de ses enfants, appelée Daria, a expliqué qu’elle n’était pas comblée.

« Ma mère me manquait et ma maison aussi, on voulait toutes rentrer à la maison. »

Publicité
Daria

Sauvée de justesse d’une adoption forcée, plusieurs milliers d’enfants attendent toujours de retrouver leur famille en Ukraine.

À lire aussi : Guerre en Ukraine : Les images de l’infranchissable ligne « Wagner » de la défense russe sont impressionnantes (vidéo)