Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

« Des ossements » : vers une fin tragique pour l’affaire Émile ?

Publié par Romane TARDY le 28 Juil 2023 à 10:27
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

L’enquête sur la disparition d’Émile, un petit garçon de deux ans qui jouait dans le jardin de ses grands-parents au Vernet, stagne. Un ancien magistrat a confié que l’issue de cette affaire pourrait être tragique.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Disparition d’Émile : ce cadeau destiné aux grands-parents intercepté par la police

Disparition d’Émile, un futur cold case ?

La suite après cette vidéo

Émile a disparu depuis le 8 juillet. L’enquête peine aujourd’hui à avancer. Enlèvement, accident, personne ne sait vraiment ce qui est arrivé.

La suite après cette publicité

Aucun suspect clair ne se dessine malgré le fait que les habitants ont désigné leur coupable idéal et que d’autres trouvent le comportement de la famille suspect. Dans 80% des cas, le coupable se trouve en plus dans la famille mais à ce stade, aucune preuve ne va dans ce sens.

Malheureusement, le temps écoulé laisse de plus en plus envisager une fin tragique. C’est ce qu’a confirmé Jacques Dallest, ancien procureur à la retraite, interrogé par Var-Matin. Pour lui, la disparition d’Émile pourrait devenir un cold case : « Les affaires de disparition sont généralement résolues rapidement. Sauf un certain nombre » .

Emile
La suite après cette publicité

À lire aussi : Disparition d’Emile : Ce voisin qui aurait pu éviter le drame

Vers une fin tragique ?

L’ancien professionnel a d’ores et déjà écarté certaines pistes : « Lorsque les enfants ont entre 7 et 12 ans, on peut penser qu’il s’agit d’une disparition liée à quelque chose de sexuel. Ce qui est beaucoup moins le cas pour les tout jeunes enfants comme le petit Émile » . Il a également évincé les hypothèses d’attaques d’origine animale

La suite après cette publicité

Il envisage plutôt les pistes de l’accident, de la séquestration, voire de la mauvaise rencontre.

Après trois semaines sans réponse, il estime surtout qu’il est sûrement déjà trop tard : « Les jours et les mois peuvent passer et un jour un promeneur retrouvera des ossements » . Selon lui, cela pourrait arriver non loin du domicile, car c’est déjà survenu dans plusieurs affaires de disparitions d’enfant.

À lire aussi : Émile : les folles théories des médiums pullulent

La suite après cette publicité

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.