Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Un Français tue une femme de chambre en Belgique parce que le « diable le lui a demandé »

Publié par Nicolas F le 20 Mar 2021 à 14:25
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Un patient d’un établissement psychiatrique de Marseille était en fuite depuis une semaine. Il a été retrouvé hier, en Belgique, dans une chambre d’hôtel, assis nu à côté de la femme de chambre qu’il venait de tuer à coups d’extincteur. L’homme a agi lors d’un délire durant lequel il entendait des voix, dont celle du diable, qui lui demandaient de la tuer.

> À lire aussi : Il se prend pour un loup-garou et tue sa mère qu’il soupçonne d’être un vampire

Il s’était échappé d’un établissement psychiatrique de Marseille il y a une semaine

Cela faisait une semaine que cet homme de 36 ans avait disparu d’un établissement psychiatrique de Marseille. Dimanche 14 mars, il est arrivé à Ruisbroek, dans la commune flamande de Leeuw-Saint-Pierre, non loin de Bruxelles. Complètement perdu sur le parking d’un hôtel, il a poussé les portes de l’établissement Best Western et a pris une chambre. Après la nuit, le 15 mars, il s’est baladé nu dans les couloirs de l’hôtel. Là, il s’empare d’un extincteur et pénètre dans une chambre où se trouve une femme de chambre en train de travailler. Il l’agresse et lui porte un coup mortel avec l’extincteur. La victime est Xhuljeta Lala, une Bruxelloise de 33 ans d’origine albanaise. Elle avait fui son pays en 2002 avec ses trois sœurs et son frère en quête d’une vie meilleure, après avoir assisté, cachés sous un lit, à la fusillade dans laquelle ont péri leurs deux parents.

> À lire aussi : Scandale dans un hôpital psychiatrique: l’enfermement abusif de patients fait polémique

Il tue une femme de chambre avec un extincteur

C’est un autre employé de l’hôtel qui est entré dans la chambre et a découvert l’agresseur, nommé Hilaire P. dans la presse belge, assis par terre, les mains croisées, comme s’il attendait qu’on lui passe les menottes aux poignets. Le déséquilibré, assis nu au sol, n’a montré aucune résistante : « Je l’ai tuée. Arrêtez-moi, ça va », aurait-il déclaré. La police est arrivée peu de temps après sur les lieux du drame et l’homme s’est laissé arrêter. Il a expliqué qu’il avait entendu « toutes sortes de voix », dont celle du diable. « Je l’ai tuée parce que le diable me l’a demandé », dit-il au moment de son arrestation.

> À lire aussi : En regardant dans le babyphone, ce papa a découvert que sa femme gisait au sol dans la chambre de leur bébé

Le meurtrier s’est rendu calmement mais ne veut plus parler

Selon les premiers éléments de l’enquête, alors que le meurtrier comparait aujourd’hui devant le juge d’instruction, il serait arrivé en Belgique en faisant de l’autostop. À cause de la crise sanitaire, les frontières sont normalement fermées pour les voyages non-essentiels. On peut donc penser que lui et son chauffeur sont passés à travers les mailles du filet des contrôles de police aux frontières. Alors qu’Hilaire P. avait avoué son meurtre après les faits, il semblerait à présent qu’il ne veuille plus coopérer. Depuis que son interrogatoire a repris ce 17 mars, il se mure dans le silence. Une cellule de soutien psychologique a été mise en place pour les employés de l’hôtel.

> À lire aussi : Nordahl Lelandais impliqué dans un autre meurtre ? Le corps d’un homme exhumé

Xhuljeta Lala femme de chambre tuée dans un hôtel avec un extincteur

Crédits : Facebook/Xhuljeta Lala

close

Inscrivez vous à la Newsletter TDN

Tous les jours le meilleur du web directement dans votre boite mail.
Garanti sans SPAM.