Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Télé-réalité

Une influenceuse fait polémique en posant dans un zoo

Publié par Romane TARDY le 22 Jan 2020 à 11:15
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

L’influenceuse et ancienne star de la téléréalité, Elsa Dasc, apparu notamment dans les Princes et les Princesses de l’amour et Moundir et les apprentis aventuriers, est depuis quelques jours au cœur d’une énorme polémique. Elle a passé avec son mari Arthur Venset quelques jours dans un zoo privé de Dubaï. Les photos réalisées sur les lieux par la jeune femme n’ont pas fait l’unanimité et notamment celle d’un guépard en laisse. Découvrez ces clichés dans la vidéo ci-dessous : 

Publicité

À lire aussi : Sarah Lopez opérée de la poitrine : découvrez les premières images du résultat

Le Private Zoo Dubaï est un lieu privilégié où les visiteurs peuvent caresser des lionceaux ou encore promener en laisse un guépard. L’influenceuse Elsa Dasc en visite dans le zoo avec son mari Arthur Venset a publié sur Instagram une photo où elle tient en laisse un guépard. Cette publication était accompagnée d’une légende maladroite « Comme quoi les animaux sauvages ne le sont pas tant que ça » . Cela n’a pas du tout plu et a lancé la polémique.

Publicité

La photo de l’influenceuse attaquée de tous les côtés

Hugo Clément, le journaliste de France 2, et fervent protecteur de la cause animale, a exposé son indignation sur Twitter : « C’est l’histoire de deux influenceurs français, Elsa Dasc et son mari, qui posent avec un guépard en laisse et un lionceau, pour faire la promotion du parc privé PrivateZoo Dubaï. Les riches touristes peuvent venir y jouer avec des animaux sauvages » . Il a été le premier d’une vague de critique qui s’est étendue dans les commentaires. On peut lire par exemple : « Venez jouer avec des animaux sauvages, mon dieu ! Respectez les animaux et rendez leur leur liberté ! Ces influenceurs sont vraiment abrutis par l’argent« . L’influenceuse a alors rapidement supprimé son post.

La société Shauna Events a aussi été pointée du doigt car elle gère les influenceurs. Dans un communiqué de presse, la société de Magali Berdah s’est dédouanée de toute responsabilité : « Il s’agit d’une initiative personnelle d’Elsa Dasc et d’une publication maladroite » . La polémique grandissante Elsa Dasc a, à son tour, réagi sur Instagram. Elle reconnait qu’elle n’aurait pas du poster une telle photo : « J‘avoue, j’ai abusé avec l’image où on me voit tenir en laisse un guépard. C’est juste moi, pour ma photo, j’ai voulu le tenir en laisse et je suis complètement débile. Pour ça je m’en excuse. Juste ne m’associez pas à toutes les horreurs qu’il peut y avoir dans ce monde s’il vous plaît » .

Abonnez vous à la Newsletter TDN

Publicité

La jeune femme a fait un don

Après avoir subi de nombreuses critiques, son mari Arthur Venset a publié une photo sur son compte Instagram dans laquelle il s’excuse, et propose de faire un don pour une association. « Aujourd’hui nous avons fait l’objet de polémique. Une journée qui ne nous ressemble pas. Tout ceux qui me connaissent et me suivent depuis le début savent à quel point j’aime les animaux et Elsa aussi. Nous ne cautionnons pas les souffrances faites aux animaux et si vous l’avez pris comme tel nous tenons sincèrement à nous excuser. La maladresse et l’erreur est humaine. Comme Elsa l’a dit dans sa storie si nous pouvons participer à quelconque œuvre caritative et association je vous prie de mettre en commentaire une association animale qui vous tiens à cœur » a-t-il écrit en légende de son post. Par la suite, Elsa Dasc a tenu sa promesse puisqu’elle a fait un don à l’association Rewild. Ce collectif milite pour que les animaux sauvages retournent dans leur habitat naturel.

À lire aussi : Une nouvelle candidate de téléréalité a écrit un livre !

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.