Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Emmanuel Macron : c’est la fin…

Publié par Elodie GD le 16 Sep 2023 à 9:05
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le nom de David Van Hemelryck est sur toutes les lèvres. Et ce depuis plusieurs semaines. Pour cause, le diplômé de Polytechnique s’est fait remarquer avec sa banderole. Une banderole accrochée à son avion et qui réclame la « destitution » d’Emmanuel Macron.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Abaya à l’école : Emmanuel Macron fait un parallèle avec Samuel Paty, ça ne passe pas du tout

Une étrange banderole

La suite après cette vidéo

Cette présidence, il n’en veut plus. C’est pourquoi David Van Hemelryck a choisi d’employer les grands moyens pour exprimer son mécontentement.

La suite après cette publicité

Ainsi, dans plusieurs villes et depuis quelques semaines, les Français ont pu voir un avion survoler le paysage, et trainant dans son sillage la pancarte « Destitution«  , dont le « o » est en remplacé par la tête d’Emmanuel Macron.

Et son initiative a payé, puisque le pilote a fini par se faire inviter sur le plateau de TPMP. Plateau qu’il a utilisé comme tribune pour dénoncer ce qu’il estime être une « dictature » .

La suite après cette publicité

À lire aussi : Emmanuel Macron vivement hué lors de la Coupe du monde de rugby

Qui est David Hemelryck ?

Son passage sur TPMP a marqué les esprits. Si bien que beaucoup se demandent désormais qui est David Van Hemelryck, quelles sont ses convictions politiques et comment s’est traduit son militantisme par le passé.

La suite après cette publicité

Selon les informations récoltées par Yahoo, le pilote n’est pas novice en matière de coups d’éclats. En effet, le 11 septembre 2013, il s’est fait remarquer lors des commémorations sur les Champs-Élysées. Coiffé d’un bonnet rouge, il aurait hué François Hollande, accompagné d’adhérents UMP, de membres du FN et d’une poignée d’identitaires (mouvement d’extrême droite radicale).

Un an plus tard, il aurait fait des siennes lors de l’inauguration du mémorial Notre-Dame-de-Lorette, consacrée à la première guerre mondiale. Alors que la cérémonie bat son plein, il serait apparu dans les airs avec un avion de tourisme tirant une banderole sur laquelle on peut lire « www.Hollande démission.fr » . Il aurait survolé le lieu quelques instants, avant d’être évacué par un hélicoptère de l’armée de l’air.

Destitution d’Emmanuel Macron d’ici à décembre ?

La suite après cette publicité

Mais les frasques de David Van Hemelryck ne s’arrêtent pas là. S’il a un temps été employé au cabinet de Nicolas Dupont-Aignan dans le cadre des élections européennes, il s’est fait discret jusqu’en 2022.

À la veille du premier tour de la présidentielle, il a cependant décidé de quitter l’Ukraine où il s’était installé pour reprendre le militantisme. Aujourd’hui professeur de maths et de danse, il soutient ouvertement Eric Zemmour.

Par ailleurs, il relaie fréquemment des fakes news, comme celle affirmant que Brigitte Macron est un homme. Il évoque également l’incendie de Notre-Dame, affirmant qu’il a été perpétré pour « raser le symbole de la France chrétienne et le remplacer par un truc maçonnique » et soutient des positions anti-vaccin.

La suite après cette publicité

Dernière incartade relevée : ses récentes apparitions dans le ciel avec sa banderole « Destitution » . Derrière ces sorties en avion se cache un discours bien tranché. En effet, le diplômé de Polytechnique est persuadé que les Français vivent au sein d’une dictature. « Je refuse de collaborer à la dictature de Macron ! » , affirme-t-il sur les réseaux sociaux.

https://www.tiktok.com/@allroad_13/video/7276935501871926561?q=David%20Van%20Hemelryck&t=1694529383820

Sa récente apparition dans l’émission TPMP a contribué à populariser son discours. Et s’il en offusque certains, d’autres en revanche, affirment se retrouver dans ses idées.

La suite après cette publicité

David Hemelryck a récemment diffusé une pétition appelant à la destitution du président. Son objectif : mettre la pression sur les parlementaires afin d’obtenir 6 millions de signatures. S’il réussit, le Parlement sera, selon lui, dans l’obligation de voter la destitution, comme le prévoirait l’article 68 de la Constitution. Il l’espère pour le mois de décembre.

À lire aussi : Edouard Philippe et Emmanuel Macron amis ? L’ancien premier ministre gêné face à la question

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.