Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Fin de vie : Le gouvernement fait une grande annonce

Publié par Gabrielle Nourry le 26 Juil 2023 à 11:01
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

L’aide à la fin de vie est un des principaux projets du mandat d’Emmanuel Macron. Les discussions autour de ce projet de loi doivent reprendre à la rentrée avec les parlementaires et les soignants. Le gouvernement envisage une grande avancée avec « une aide active à mourir ».

La suite après cette publicité

À lire aussi : Une infirmière en soins palliatifs révèle les derniers mots de ses patients en fin de vie : c’est déchirant !

Bientôt un droit à l’assistance au suicide mis en place

La suite après cette vidéo

En avril dernier, Emmanuel Macron recevait les membres de la Convention citoyenne sur la fin de vie. Ces derniers ont voté majoritairement pour un changement de la loi pour que celle-ci permette une aide active à mourir sous conditions.

La suite après cette publicité

Selon les informations du journal Le Monde, le projet de loi actuellement à l’étude au ministère envisagerait un droit à l’assistance au suicide. Cela donnerait la possibilité à un patient de demander la prescription d’un produit létal. Une procédure ouverte seulement aux personnes majeures.

Pour pouvoir en bénéficier, le patient devra être atteint d’une maladie incurable qui engage son pronostic vital à moyen terme, entre six à douze mois. Par ailleurs, les personnes doivent être capables d’exprimer directement leur demande et la réitérer.

fin de vie
La suite après cette publicité

À lire aussi : Elle ne voulait pas « devenir vieille » : Jacqueline Jencquel, militante pour la fin de vie assistée, s’est suicidée à 74 ans

Les soignants majoritairement contre l’aide à la fin de vie

Emmanuel Macron a donc prévu de présenter un projet de loi sur l’aide active à mourir d’ici à la fin de l’été. Mais le chef de l’État ne veut pas contrarier les soignants, qui ont déjà récemment fait grève. Ainsi, le gouvernement a prévu un texte « modéré » où les termes « suicide » et « euthanasie » n’apparaissent pas.

La suite après cette publicité

Alors que les réunions avec les parlementaires et les soignants doivent reprendre le 6 et 7 septembre, l’Élysée devra trancher sur une problématique : les malades qui ne sont pas en état de mettre fin eux-mêmes à leur vie. La loi doit-elle prévoir l’intervention d’un tiers ?

Cette assistance au suicide est un pas en avant mais c’est encore insuffisant pour les militants pour la fin de vie assistée comme Line Renaud. Reste à voir si le texte évoluera dans les mois ou années à venir.

À lire aussi : Emmanuel Macron : cette grande annonce qui vient de tomber

La suite après cette publicité

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.