Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Emmanuel Macron : mauvaise nouvelle pour le président

Publié par Romane TARDY le 11 Sep 2023 à 11:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Emmanuel Macron fait face à de nombreux défis dès la rentrée. Mais où en est-il de sa cote de confiance ? Eh bien, c’est compliqué.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Transports : Emmanuel Macron fait une grande annonce

La suite après cette vidéo

La cote de confiance d’Emmanuel Macron en chute libre

Emmanuel Macron ne se ménage pas depuis son retour de vacances. Rentrée scolaire à gérer, réunion de douze heures avec les différents chefs de partis, interviews, le président ne s’arrête pas.

La suite après cette publicité

Malheureusement, après les lourdes émeutes subies cet été ou encore la réforme des retraites, difficile de regagner l’approbation et le soutien des Français. Selon le baromètre Elabe pour Les Echos, Emmanuel Macron a perdu un point sur sa cote de confiance en septembre. Il s’établit actuellement à 28%.

Ce chiffre est très bas puisqu’il y a un an, le chef de l’État avait entamé la rentrée avec une cote de confiance à 36%.

La suite après cette publicité

À lire aussi : « Une connerie » : Emmanuel Macron contre la limitation des mandats, le président prêt à se représenter ?

L’inflation, le nerf de la guerre

Selon le président d’Elabe, le réel souci c’est l’inflation qui ne décroit pas : « L’activisme politique et médiatique d’Emmanuel Macron se heurte à l’inflation. Il est présent, mais cela n’a pas d’impact car une partie de l’opinion n’entend pas ses messages et attend des mesures pour lutter contre l’inflation » , a analysé Bernard Sananès.

La suite après cette publicité

Suite à ce constat, ce sont surtout les classes populaires qui ont perdu confiance en Emmanuel Macron, avec un recul de 7 points pour tomber à 16% : « La cote de confiance d’Emmanuel Macron au sein des classes populaires retrouve son plus bas niveau depuis la crise des ‘gilets jaunes’. Elle avait atteint 13 % en décembre 2018 et 16 % en janvier 2019. C’est un signal d’alerte car les milieux populaires ont le sentiment que le gouvernement n’agit pas assez sur l’inflation » , explique le président d’Elabe.

Du côté d’Élisabeth Borne, c’est aussi compliqué. Sa cote de confiance a perdu deux points pour tomber à 24%. Elle a été fragilisée par le remaniement du gouvernement où elle a risqué sa place.

À lire aussi : Nicolas Sarkozy en guerre contre Emmanuel Macron : il lui assène le coup de grâce

La suite après cette publicité

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.