Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Maes : le rappeur français visé par un mandat d’arrêt, que s’est-il passé ?

Publié par Andrianaivo RAOELIJAONA le 11 Oct 2023 à 20:27
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Installé à Dubaï, Maes n’en a pas fini avec les démêlés judiciaires. En France, un mandat d’arrêt a été émis contre l’artiste. Voici ce que l’on sait.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Entre Booba et Maes, la guerre est déclarée !

Maes est sans doute l’un des rappeurs les plus prolifiques de sa génération. À seulement 14 ans, il commençait déjà sa carrière artistique. Entre 2016 et 2017, le jeune homme était toutefois passé par la case prison. L’occasion pour lui de préparer sa première mixtape, Réelle la vie. En 2018, il sort la suite. Ce, avant de signer chez une filiale de Capitol Music France. Dès lors, il entamait son ascension.

Le rappeur de Sevran enchaîne alors les succès. Seul grand bémol, il se retrouve souvent dans le viseur de la justice française. Voitures brûlées, règlement de comptes, assassinat de son manager Batzo… l’interprète de Distant attire régulièrement l’attention des autorités. Une autre affaire lui a d’ailleurs valu un mandat d’arrêt.

La suite après cette vidéo
La suite après cette publicité
Maes
Maes @ DR

Maes attendu devant la justice française

Kaaris n’est pas le seul artiste sevranais à figurer sur la liste noire de Booba. Walid Georgey, de son vrai nom, en fait aussi partie. Pourtant, à l’instar de La Fouine, l’étoile montante du rap français avait collaboré avec le Duc du Boulogne. Ils ont d’ailleurs tourné ensemble le clip du morceau Madrina, à Bogota, en Colombie.

La suite après cette publicité

Les deux rappeurs se livrent ainsi une guerre sans merci via réseaux sociaux interposés. Depuis le 10 octobre 2023, Maes fait pourtant les gros titres pour une tout autre raison. Mardi dernier, le jeune homme de 28 ans devait comparaître devant la justice française. Il devait en effet être jugé pour des faits de violences. Une agression qui remonte en septembre 2018 à Paris, comme le rapporte Le Monde.

Selon les informations relayées, Maes l’aurait roué de coups à la sortie de son studio d’enregistrement. La victime s’était vue accorder six jours d’ITT (Incapacité Temporaire de Travail). Bien qu’il ait retiré sa plainte, après indemnisation, l’interprète de Blanche devait toujours répondre de ses actes. Pourtant, il ne s’est pas présenté au tribunal. De quoi agacer la procureure.

À lire aussi : Le blogueur Aqababe en garde à vue : le rappeur Maes à l’origine de son arrestation ?

La suite après cette publicité

« Sa présence était indispensable »

Sans la présence de Maes, le tribunal s’est refusé de traiter le dossier. Me Diane de Condé, l’avocate du rappeur originaire de Villepinte avait alors expliqué que l’artiste avait un agenda très chargé à Dubaï. Selon ses dires, il avait plusieurs sessions d’enregistrement en studio cette semaine. Le 9 octobre dernier, il avait également un « showcase ».

« On ne loue pas un studio le jour où on doit comparaître devant un tribunal, il savait que sa présence était indispensable », a alors déclaré la procureure, visiblement agacée. De ce fait, la justice française a émis un mandat d’arrêt contre le rappeur exilé à Dubaï depuis trois ans. Par ailleurs, le procès est renvoyé au 5 juin 2024.

La suite après cette publicité

À lire aussi : « Elle est éclatée » : Booba atomise la femme de Maes, les hostilités reprennent de plus belle

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.