Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Omicron finalement dangereux ? Cette mauvaise nouvelle qui vient de tomber

Publié par Justine le 27 Jan 2022 à 10:50
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Majoritaire dans le monde, le variant Omicron fait énormément parler de lui puisqu’il pourrait mettre fin à la pandémie. Malheureusement, une nouvelle découverte risque de réduire nos espoirs à néant. Cette mutation de Covid-19 augmenterait les cas de Covid long. Comment est-ce possible ?

Omicron covid long

>>> À lire aussi : Omicron : la grande annonce de Pfizer qui vient de tomber

Omicron augmente les cas de Covid long ?

Après des analyses d’Omicron, les premières données scientifiques démontrent que le variant ne serait pas aussi bénin qu’il semble l’être. Alors qu’il est considéré comme extrêmement transmissible et peu dangereux, cette mutation pourrait accentuer le risque de développer le Covid long. Selon la Haute Autorité de Santé (HAS), 20 % des patients ayant contracté le virus souffrent encore de symptômes du Covid, 5 semaines après l’infection. Pire, 10 % des patients souffrent encore après 3 mois.

Mais quel rôle joue Omicron ? Le 19 janvier dernier, le Conseil Scientifique partage un avis : « Le fait que le variant Omicron soit moins sévère au plan clinique pourrait réduire la fréquence de survenue de cas de Covid long » . Afin de valider cette hypothèse, il suffit d’observer dans les prochaines semaines, l’état de santé des personnes ayant contracté le Covid-19 durant la vague de fin décembre. Dans le cas où Omicron serait similaire aux autres variants, 10 à 30 % des cas devraient se déclarer. Une mauvaise nouvelle alors que le nombre de contaminations bat des records en France.

>>> À lire aussi : Covid-19 : Ce nouveau cap franchi qui inquiète

Omicron est en surveillance

Bien que le Covid long ne soit pas considéré comme grave, les conséquences restent particulièrement préoccupantes. En effet, les malades ne retrouvent pas leurs pleines capacités physiques, souffrent de problèmes de concentration, ressentent une fatigue intense ou sont rapidement essoufflés.

Les symptômes peuvent toucher l’ensemble du corps et évoluer au fil des mois, indique France Info. Pour rappel, un patient qui ressent encore les symptômes du virus 4 semaines après infection, est victime du Covid long. Pour le moment, le vaccin réduit les symptômes des malades, mais rien ne prouve qu’il réduit le risque de contracter cette forme du virus. Reste à savoir si Omicron accentue le risque de Covid long.

>>> À lire aussi : Comment transformer son pass sanitaire en pass vaccinal ?

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.