Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Procès de Monique Olivier : Les psychologues dressent un portrait terrible de la complice de Fourniret

Publié par Elodie GD le 13 Déc 2023 à 6:06
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Jugée depuis maintenant deux semaines devant la cour d’assises des Hauts-de-Seine, Monique Olivier intrigue. Notamment son profil psychologique, que les experts ont pris le temps de décortiquer à mesure des années et des révélations. Appelés à la barre, ils ont dressé, chacun leur tour, un portrait peu glorieux de l’ex-femme de l’Ogre des Ardennes.

À lire aussi : « Vérifier la virginité des enfants » : de nouveaux détails sordides sur le rôle de Monique Olivier dévoilés

Monique Olivier étudiée par les experts

Qui est Monique Olivier ? Alors que le procès en assises de la complice de Michel Fourniret bat son plein, les questions émergent. Qui est cette femme ? Pourquoi a-t-elle accepté de rentrer dans le jeu pervers imaginé par son ex-mari ? Serait-elle l’initiatrice de ce jeu ?

Aujourd’hui seule personne en mesure de répondre aux questions autour des meurtres d’Estelle Mouzin, Marie-Angèle Domèce et Joanna Parrish, elle a reconnu les crimes. Dès les premiers jours, elle a adressé ses excuses aux familles des victimes. Excuses vides de sens, plus de vingt ans après les faits. Au moins, sont-elles sincères ?

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

« C’est une personne dans la dévalorisation systématique, elle a peur de mal répondre » , explique l’expert psychologue Gauthier Pirson. Précisant sa pensée, il qualifie la septuagénaire de « personnalité dépendante, soumise » .

Monique Olivier analysée par les experts

À lire aussi : « Elle est toujours seule, enterrée dans la forêt, dans le noir » : La sœur d’Estelle Mouzin supplie Monique Olivier de passer aux aveux

« Elle avait la primauté du souci de soi »

Même son de cloche du côté de Philippe Herbelot, lui aussi psychologue. À la barre, il explique : « Monique Olivier est seule, autonome, mais pas véritablement dangereuse. Le venin, la toxicité apparaissent quand elle rencontre Michel Fourniret. Il n’y a pas une pathologie franche chez Monique Olivier. C’est l’association avec Michel Fourniret qui est devenue monstrueusement criminelle » .

Plus loin, l’expert pousse la réflexion. Il souligne notamment le manque d’empathie et « l’absence d’émotion » chez l’accusée. Des traits de personnalités qui pourraient expliquer sa participation aux crimes.

« Monique Olivier cherche simplement à être. Toute sa quête est très égocentrée. Les enfants, c’est pas la fibre maternelle… Elle a abandonné ses deux premiers enfants, renoncé à l’autorité parentale. Elle a laissé Selim (le fils qu’elle a eu avec Michel Fourniret) seul dans des voitures lors de traques de victimes. Elle l’a même utilisé comme appât. Le seul enfant qui l’intéresse, c’est sa propre enfance. Cela explique pourquoi Monique Olivier ne fait pas preuve d’empathie pour les victimes très jeunes. Elle avait la primauté du souci de soi. Il n’y a pas d’altruisme chez Monique Olivier » , souligne Philippe Herbelot.

À lire aussi : Monique Olivier seule en cellule : ces révélations chocs sur sa vie en prison