Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Affaire Estelle Mouzin : Monique Olivier passe aux aveux

Publié par Elodie GD le 30 Nov 2023 à 21:31

Jugée devant la cour d’assises des Haut-de-Seine depuis le 28 novembre, pour son implication dans les meurtres d’Estelle Mouzin, Marie-Angèle Domèce et Johanna Parrish, Monique Olivier a reconnu « tous les faits » .

À lire aussi : « Je regrette » : Monique Olivier sort du silence lors de son procès

Monique Olivier reconnaît son implication

« Je reconnais tous les faits, les trois faits qui me sont reprochés » , a lâché l’accusé depuis son box. Des aveux que les familles des victimes espéraient, et qui se sont fait entendre au deuxième jour du procès de Monique Olivier.

La veille déjà, l’ex-femme de Michel Fourniret avait exprimé son remords et déploré son implication dans l’entreprise criminelle de son ex-mari. « Je regrette tout ce qui s’est passé » , avait-elle confié mardi.

Pour rappel, l’accusée avait fait des aveux circonstanciés dans les trois affaires. En 2003 déjà, elle évoquait son implication dans les disparitions de Marie-Angèle Domèce et Johanna Parrish, commanditées par son mari. Les pistes avaient été abandonnées en 2019, jusqu’à ce que, un an plus tard, Michel Fourniret avoue l’enlèvement et le meurtre d’Estelle Mouzin pour lesquels sa femme l’a couvert pendant des années.

Procès de Monique Olivier : elle passe aux aveux

À lire aussi : Monique Olivier : Le témoignage sidérant de son premier mari

« La duplicité de cette femme dépasse l’entendement »

Après ces quelques mots, Monique Olivier s’est ensuite rassise dans son box, laissant le procès suivre son cours. Sans manifester la moindre émotion, elle a écouté la déposition de Francis Nachbar, ancien procureur de la République de Charleville-Mézières. « La duplicité de cette femme dépasse l’entendement » , a-t-il déclaré, racontant avoir assisté à de nombreux interrogatoires de l’accusée en 2004.

Une déclaration qui remet en doute celles de Monique Olivier qui, la veille, a assuré que son ex-mari l’avait « utilisée » pour commettre ses crimes. Elle a ensuite nié l’existence d’un « pacte criminel » entre eux.

Depuis leur disparition, les corps de Marie-Angèle Domèce (18 ans) et Estelle Mouzin (9 ans) n’ont pas été retrouvés.

À lire aussi : Monique Olivier méconnaissable : des clichés inédits dévoilés

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.