Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Société

Reconfinement : Les Français, très réticents, font entendre leur mécontentement avec le hashtag « Je ne me reconfinerai pas » !

Publié par Romane TARDY le 25 Jan 2021 à 15:15
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Les Français sont lassés, épuisés et ne veulent pas de l’adage jamais deux sans trois. Alors que le gouvernement s’apprêterait à déclarer un troisième confinement, les Français montent au créneau avec le hashtag #JeNeMeReconfineraiPas .

La suite après cette publicité

A lire aussi : Confinement : Les variants changent la donne et tout pourrait se jouer cette semaine !

Reconfinement : Les Français s’y opposent !

La suite après cette vidéo

Avec la progression des chiffres de contaminations et le développement des variants, le gouvernement travaillerait sur un troisième confinement (voir détails ici). Si la date exacte de sa mise en place n’est pas encore donnée, il semble inévitable. En apprenant cette nouvelle, les Français se sont révoltés sur les réseaux sociaux. Lassés après avoir déjà subi deux confinements, ils font bien comprendre leur désaccord avec le hashtag #JeNeMeReconfineraiPas.

La suite après cette publicité

On pouvait par exemple lire sur Twitter : « En effet, là c’est plus possible. Oui les hôpitaux sont blindés et c’est pas d’aujourd’hui. Oui à la liberté non à la dictature » , « Alors avons nous le courage de dire : je veux ma liberté de vivre ? » . Avec ces messages, on retrouvait un montage d’une allocution du Président avec inscrit « journée de la désobéissance citoyenne » . Au premier février, il faut d’après ce montage « la fin du port du masque obligatoire, la réouverture des restaurants, bars et salles de spectacles, la liberté de circulation sans restrictions et la fin de la distanciation sociale » .

Un hashtag qui ne fait pas l’unanimité

Certains internautes se moquent de ce hashtag. Ils répondent souvent à ceux qui publient avec ce dernier qu’ils n’ont pas dû être touchés pour tenir de tels propos : « Quand un de tes proches mourra car il n’y aura plus de place à l’hosto tu viendras pas l’ouvrir ». On pouvait aussi lire : « Vous me faites rire à vous plaindre d’être confinés, alors que d’autres rêveraient de ne pas pouvoir sortir pour éviter d’être contaminés » .

La suite après cette publicité

Pour le moment, Gabriel Attal a affirmé aux Français qu’aucune décision n’était encore actée et que le gouvernement attendait de voir dans les jours qui viennent le résultat du couvre-feu avancé (voir détails ici)

A lire aussi : Masques en tissu : une amende donnée aux personnes qui en portent encore ?

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.