Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Manque de denrées, disparition des réseaux sociaux : les Russes bouleversés par les sanctions occidentales

Publié par Charlène Deveaux le 24 Mar 2022 à 18:41
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Depuis le début du conflit, beaucoup d’enseignes alimentaires et économiques, entre autre, ont coupé leurs liens avec la Russie. Et les habitants du pays commencent à bien ressentir les conséquences.

>>> À lire aussi : Poutine incapable de renoncer : Il pourrait commettre l’impensable

Les vidéos du jour à ne pas manquer

L’Occident contre la Russie

Pour contextualiser, il faut rappeler que l’on comptait plus de 144,1 millions d’habitants en Russie en 2020. C’est donc un pays très peuplé (bien que très mal réparti). On sait également (à part pour ceux qui n’ont pas la fibre ni la TNT) que Vladimir Poutine est le président du pays et qu’il a gentiment déclaré la guerre à l’Ukraine il y a pile un mois, le 24 février. Le problème, c’est qu’un chef d’Etat prend des décisions qui représentent un pays entier. Or, il est évident que la grande majorité de la population russe n’est pas en accord avec cette politique.

Le problème, c’est que tous les Russes sont impactés par cette guerre. En effet, depuis le début du conflit, des dizaines de marques, de grandes enseignes alimentaires et économiques ont rompu leurs relations avec la Russie. On constate notamment une pénurie de sucre dans les supermarchés, ainsi que de papier de bureau. Pire encore, Visa et Mastercard ont suspendu leurs opérations pour les comptes russes, les Russes en vacances à l’étranger, mais aussi ceux ayant fui les répressions à domicile, laissant ainsi des millions de personnes sans argent, rapporte 20 minutes.

penurie

Plus de contacts avec le monde extérieur

Les Russes sont également de plus en plus embrigadés sur leur territoire. En effet, les espaces aériens occidentaux ont littéralement fermé, empêchant totalement la circulation des avions russes. De plus, les assureurs et les constructeurs ont également cessé de mener la livraison de pièces détachées, précise le média, laissant ainsi la Russie dans une économie chaotique.

Symboliquement, le plus tragique concerne sûrement les réseaux sociaux. Pour cause, la patrie du Kremlin a bloqué Facebook, en prétextant comme motif une divulgation de « mensonges sur l’armée russe » . Quasi même sort pour Twitter qui a été restreint. Le Graal de la souffrance revient à Instagram qui est devenu, lui aussi, inaccessible sur le territoire depuis le lundi 14 mars. Les influenceuses sont actuellement en PLS.

>>> À lire aussi : Un média russe publie le bilan de pertes russes en Ukraine et le supprime juste après

0