Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Un homme poste une vidéo de lui en train de dépecer un chat sur Snapchat

Publié par Victor Adan Vergara le 04 Nov 2022 à 13:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Mercredi 2 novembre, un jeune homme se filmait en train de dépecer un chat mort sur Snapchat. Le tortionnaire a été arrêté et une enquête a été ouverte. Il risque jusqu’à 5 ans de prison.

À lire aussi : On pensait qu’elle était une sauveuse d’animaux, mais ses 58 chiens ont été retrouvés dans des conditions déplorables

Un jeune homme dépèce un chat sur Snapchat

Un homme a été interpellé le matin du 3 novembre en Moselle. Il est suspecté de s’être filmé en train de dépecer un chat. Le jeune homme, né en 2002, a été placé en garde à vue.

Sur Snapchat, l’homme a diffusé plusieurs vidéos où on le voit s’amuser à couper en morceaux un chat mort. L’homme utilise un couteau. Sur la vidéo, il est écrit : « Je crois qu’il est un peu mort là, non ? ». L’animal est ensuite secoué et jeté dans une mare de sang.

Les vidéos publiées sur les réseaux sociaux ont rapidement été signalées aux autorités. Une internaute a posté la vidéo du chat mort sur Twitter. Elle a été repartagée par une association de protection animale. Cette association a ensuite rapporté l’information à la police.

À lire aussi : Intolérable : « cela faisait des mois que l’animal souffrait ! »

Il risque jusqu’à 5 ans de prison

La police a aussi reçu des captures d’écran de messages envoyés par le tortionnaire à d’autres personnes. Il explique avoir tiré une balle de plomb dans la tête du chat avant de le découper. En garde à vue, France Bleu indique que l’homme aurait avoué « aimer découper ».

chat faits divers moselle

Une enquête a été ouverte mercredi pour actes de cruauté perpétrés sur un animal domestique par le parquet de Sarreguemines. Elle a été confiée au commissariat de Saint-Avold (Moselle). Cet acte de barbarie contre le chat est passible de 75 000 euros d’amende et de 5 ans de prison.

Le 28 octobre dernier, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, a annoncé la création d’un nouveau service. Ce service, formé de 15 enquêteurs, policiers et gendarmes, est spécialisé dans la lutte contre la maltraitance animale.

À lire aussi : Ce chien est retourné 11 fois dans un refuge… Et y finira sa vie !

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.