Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Waze c’est la fin ! La nouvelle que l’on redoutait confirmée

Publié par Quentin VIALLE le 21 Oct 2021 à 16:22
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

C’est une nouveauté qui risque de ne pas plaire à tout le monde. A partir du 1er novembre prochain, les utilisateurs d’applications de type Waze ou Coyote ne pourront plus signaler certains contrôles de police. Le Tribunal Du Net vous explique tout cela en détail dans la suite de cet article !

Waze, Coyote… : signaler certains contrôles de police aux autres utilisateurs, c’est fini !

En tant que conducteur, vous avez peut-être l’habitude de signaler la présence de la gendarmerie sur certaines applications GPS. Sachez qu’à compter du 1er novembre, il ne sera plus forcément possible de le faire. En effet, un décret du 19 avril dernier publié au Journal officiel annonce de nouvelles réglementations pour lutter contre les applications anti radars.

Cette mesure vise à interdire aux utilisateurs de signaler les contrôles d’alcoolémie, de stupéfiants ou dans le cas d’une personne recherchée par les forces de l’ordre. Ce décret ne concerne donc pas les contrôles de vitesse. De plus, les signalements seront interdits dans des zones géographiques bien précises appelées « zones blanches » et définies par les préfectures. Elles s’étendront sur un rayon de 2km en ville et 10km hors-agglomération.

En prenant l’exemple de Waze, l’utilisateur pourra s’il le souhaite cliquer sur le bouton « présence de policiers ». Cependant, ce signalement ne sera pas visible des autres utilisateurs. « Les usagers pourront continuer de signaler la présence des forces de l’ordre, sans qu’une sanction ne soit encourue, mais l’information ne sera pas répercutée à la communauté des utilisateurs de ces dispositifs », peut-on lire dans un communiqué du ministère de l’Intérieur.

Applications GPS : Il ne sera bientôt plus possible de signaler certains contrôles de police

>>> A lire aussi : Automobile : Ces nouveaux équipements dont vous aurez besoin pour aller à la montagne cet hiver

La crainte des associations d’automobilistes

Avec la mise en place de ses nouvelles mesures, plusieurs associations d’automobilistes craignent de voir les utilisateurs s’informer sur d’autres plateformes comme les réseaux sociaux ou des sites internet dédiés aux signalements de contrôles de police. « On risque d’avoir des usagers qui pianotent sur leurs téléphones pour avertir d’autres usagers, cela va rendre le système extrêmement dangereux sur la  route », explique Pierre Chasseray, délégué général de l’association 40 millions d’automobilistes, auprès de BFMTV.

>>> A lire aussi : Emploi : 1800€ en CDI pour conduire une voiture radar privatisée, ça vous tente ?