Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Écologie

Ces logements qui seront très bientôt interdits à la location

Publié par Quentin VIALLE le 16 Nov 2021 à 19:23
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Selon une récente étude du site SeLoger, les mises en vente de logements considérés comme des « passoires thermiques » explosent massivement. Chose à savoir : ces logements énergivores seront bientôt interdits à la location. On vous dit tout dans la suite de cet article !

Les mises en vente de « passoires thermiques » explosent

Le gouvernement veut éradiquer toutes les « passoires thermiques ». D’après une étude du site SeLoger relayée par BFMTV, les mises en vente de ces logements seraient en hausse de 70% dans certaines villes de France par rapport à l’année dernière. C’est le cas du côté de Rennes, où les annonces ont fait un bon de 74% pour les logements ayant une étiquette de diagnostic de performance énergétique E, F ou G. Une forte augmentation également constatée à Paris, Nantes, Villeurbanne ou encore Bordeaux.

Les logements qui consomment trop d'énergie seront interdits à la location

>>> A lire aussi : Taxe d’habitation : la très mauvaise surprise qui pourrait finalement arriver dans vos boîtes aux lettres…

Les logements énergivores bientôt interdits à la location

Afin de convaincre les propriétaires de réaliser des travaux de rénovation, certaines sanctions ont été mises en place. Ainsi, dès 2025, les logements dont le score de performance est classé G ne pourront plus être loués. Pour les logements étiquetés F, cette même sanction interviendra en 2028. Enfin, pour ceux dont le DPE est classé E, l’échéance est portée à 2034.

« Nous allons contrôler les annonces d’agences immobilières qui ne pourront pas proposer la location de telles ‘passoires thermiques' », indique notamment Emmanuelle Wargon, ministre chargée du Logement. Concernant les locations en direct, cette dernière explique que les locataires pourront « se retourner contre leur propriétaire s’il refuse de faire les travaux ». Bien évidemment, tout cela aura un coût conséquent pour les propriétaires de ces logements.

>>> A lire aussi : Marine Le Pen : Elle souhaite prioriser les français pour les logements HLM

Source : BFMTV
0