Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Écologie

Noël 2021 : Vers la fin du sapin synthétique ?

Publié par Charlène Deveaux le 18 Déc 2021 à 11:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Chaque année, c’est la même rengaine. À l’approche des fêtes, nombreux sont ceux qui se sentent plus enjoués que jamais durant leur période préférée. La préparation du repas du 24 au soir, les décorations, les romances américaines télévisées, Mariah Carey qui hurle inlassablement la même chanson… Bref, c’est Noël. Mais qui peut, qui oserait évoquer la fête du Christ, sans parler du sapin ?

Plus qu’une tradition, la mise en place de cet arbre et de ses décorations est de l’ordre de la survie humaine pour certaines familles. Mais en 2021, après une année riche en rebondissements environnementaux, ne serait-il pas temps de faire rimer fêtes de fin d’année et écologie ? À commencer par le sapin.

>>> À lire aussi : Alexandre Benalla placé en garde à vue avec sa femme

Adieu le sapin en plastique ?

À ce sujet, il y a deux salles, deux ambiances. On pense en premier temps à ceux qui adorent, tous les ans, presque religieusement, aller acheter leur sapin au marché de Noël en famille. L’authenticité, l’odeur boisée, les dizaines de petites aiguilles que l’on va devoir ramasser pendant un mois… Un vrai bonheur pour ceux qu’on appelle les amoureux de Noël, le vrai. Ensuite, il y a ceux qui troquent le sapin tout frais contre le synthétique, celui en plastique. Il est dans le placard du couloir depuis 20 ans, et on l’utilise, encore et encore. Et le pire, c’est qu’il fait encore bien le job. Si si, c’est vrai. Mais d’un point de vue éthique, est-ce réellement néfaste pour l’environnement d’utiliser un sapin artificiel ?

La réponse est non, mais sous conditions. Si vous achetez un sapin en plastique (ce qui vous coûtera la somme environnante de 30 euros), l’utilité est avant tout de le réutiliser. Ainsi, c’est à partir d’au minimum une vingtaine d’années que l’impact écologique de votre imitation sera largement rentabilisé (et celui de votre porte feuille bien largement). En effet, le sapin artificiel est généralement constitué de PVC et de métal, matériaux pas forcément très copains avec la planète. Alors si on se lance dans ce genre d’achat, il faut pouvoir s’engager, et à long terme.

sapinnn

Un Noël écologique qui ne met pas tout le monde d’accord

Ce qui est sûr, c’est que la question du sapin écolo ne fait pas l’unanimité. Dernièrement, c’est à Bordeaux que le sujet est revenu sur la table. En effet, depuis deux ans, le maire de la ville, Pierre Hurmic, a supprimé le traditionnel sapin de Noël, en justifiant ce choix par le fait qu’il ne voulait pas « d’arbres morts en guise de décoration » . Cette année, en alternative au sapin traditionnel, le maire a investi 136 000 euros dans la création d’un cône de verre et d’acier recyclés de 11 mètres de haut. Une décision qui a fait polémique auprès des Bordelais. Car si certains saluent le talent du designer (Arnaud Lapierre), d’autres y voient l’esprit de Noël bafoué.

Sinon, pour ceux qui ne sont pas adeptes du vrai ou du faux sapin, il existe d’autres alternatives. Vous pouvez en effet réaliser votre propre sapin, une création « home-made ». À partir de matériaux de récupération, comme des palettes de bois ou du carton. Il est également possible d’en dessiner un, directement sur le mur (pour les plus passionnés). Et le gros avantage, c’est que cela ne vous coûtera quasiment rien. En définitif, chacun peut (encore) faire ce qu’il veut avec son sapin, et ça, ça fait quand même plaisir.

>>> À lire aussi : Un tiers d’un village du Jura contaminé par le Covid-19 suite aux fêtes du Beaujolais et de la Cancoillotte

0