Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Alexandre Benalla face à un nouveau procès : que se passe-t-il ?

Publié par Elodie GD le 27 Jan 2023 à 20:26

Alexandre Benalla est de nouveau face à la justice. Quatre ans et demi après les faits de violences commises sur les manifestants à Paris, il pourrait faire l’objet de nouvelles condamnations.

>> A lire aussi : Alexandre Benalla amant d’Emmanuel Macron ? Il sort du silence

Alexandre Benalla de retour devant le juge

Il y a plus d’un an, Alexandre Benalla a écopé de trois ans de prison dont un an ferme. Une condamnation qui est liée à des faits de violences exercés sur des manifestants. Tout s’est déroulé à Paris, le 1er mai 2018. En ce début d’année, l’ancien garde du corps d’Emmanuel Macron est jugé en appel.

Ce vendredi 27 janvier, il n’était pas présent pour l’ouverture des débats qui a débuté à 13 h 30. La raison ? Il a demandé un report d’audience, pour motif personnel. C’est donc son avocate, Me Jacqueline Laffont, qui était chargé de le représenter. Au cours de cette ouverture d’audience, sa demande de report a été analysée par la cour qui décidera si elle l’accepte ou non. D’après les informations recueillies par Le Parisien, si tout se déroule comme prévu, ce nouveau procès se tiendra jusqu’au 3 février prochain.

>> A lire aussi : Alexandre Benalla : cette nouvelle révélation sur sa relation avec Brigitte Macron fait grand bruit…

L’ancien garde du corps placé sous bracelet électronique

Pour rappel, Alexandre Benalla a été condamné en première instance, car il a été reconnu coupable de violences sur manifestants. Il aurait tenté d’interpeller trois hommes et deux femmes en marge de la manifestation du 1er mai. Se heurtant à un refus d’obtempérer, il est accusé de les avoir molestés. L’affaire avait éclaté en juillet 2018, après son identification par Le Monde, sur une vidéo où il est aperçu brutalisant un couple place de la Contrescarpe.

En plus des trois années de prison, l’ancien protégé d’Emmanuel Macron a été placé sous bracelet électronique. De plus, il a l’interdiction d’occuper un emploi public pendant cinq ans, ainsi que l’interdiction de port d’arme durant dix ans. Au moment du procès, il a nié les faits qui lui étaient reprochés. Pour se défendre, il a affirmé avoir agi « par réflexe citoyen » .

>> A lire aussi : « Il se passe chez moi un truc immédiat » : Alexandre Benalla raconte son coup de foudre pour Emmanuel Macron dans son livre surprise

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.