Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

« Ils nous jettent comme des mouchoirs une fois qu’on est à bout de forces » : Des employés de Manucurist livrent des témoignages alarmants

Publié par Sacha JOUANNE le 24 Nov 2021 à 17:58
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le compte Instagram « BalanceTaStartup » a recueilli les témoignages de nombreuses femmes. Ces dernières auraient été victimes de harcèlement au sein de l’entreprise Manucurist, spécialisée dans les vernis à ongles responsables. Cette page a alors souhaité alerter sur ce qui serait arrivé à ces personnes.

harcelement-balance-ta-startup-instagram-femmes-victimes-temoignages

>>> À lire aussi : Jamel Debbouze : Mélissa traumatisée, hospitalisée… la violence et le harcèlement son quotidien

Des témoignages inquiétants à propos de Manucurist

Depuis plusieurs années, les langues des femmes se délient. Nombreuses ont eu le courage de dénoncer des violences faites à leur encontre. Différents mouvements ont vu le jour pour inciter les personnes à prendre la parole comme par exemple celui de « Balance ton Porc » concernant le harcèlement sexuel.

C’est pour un sujet semblable que de plus en plus de femmes s’expriment à travers la page « BalanceTaStartup » . Vous l’aurez compris, ce compte Instagram a pour but de récolter les propos de toutes les femmes victimes de harcèlement au sein des petites entreprises. Récemment, ce compte Instagram a mis en avant des gros problèmes avec des employés de l’enseigne, Manucurist, spécialisé dans les vernis à ongles responsables.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Balance Ta Start-Up (@balancetastartup)

En effet, de nombreuses femmes ont pris la parole car elles auraient été victimes de harcèlement dans cette entreprise. « BalanceTaStartup » a alors récolté plusieurs témoignages à ce sujet. D’après celui d’une personne, il n’y aurait « aucune reconnaissance » et elle aurait été « poussée à bout » au sein de Manucurist. « Je suis restée plusieurs années au sein de cette société, ça a été des années de mal-être où ils nous prennent toute notre énergie et nous jettent comme des mouchoirs une fois qu’on est à bout de forces, physiquement comme psychologiquement » , peut-on également lire dans un témoignage.

balance-ta-startiup-temoignage-mancurist

Le comportement de la responsable pointé du doigt

Au fur et à mesure de lire les différentes prises de parole des supposées victimes, on peut remarquer que le comportement de la responsable de Manucurist serait à l’origine du harcèlement de certaines salariées. Ces femmes n’ont pas hésité à la mentionner dans leurs témoignages avec des phrases comme : « Elle pousse les gens à la démission » , « Elle ne respecte vraiment personne » , « Elle crie sur les gens sans aucune raison » .

temoignage-startup-responsable-manucurist

Mais d’autres graves accusations ont été formulées à travers ces témoignages. Notamment dans l’un d’entre eux où il est stipulé que des jeunes stagiaires auraient été la cible d’autres salariés de l’entreprise. Comme l’évoque ce témoignage : « Il (NDLR : un employé) s’amusait à envoyer des photos et vidéos à caractère sexuel à des jeunes stagiaires une fois leur stage fini et à les harceler pour qu’ils se renvoient à l’extérieur » , a écrit l’une des lanceuses d’alerte, avant d’ajouter. « Ces actes ont été remontés à la direction qui a préféré fermer les yeux. Cette personne était trop importante pour le bien-être de leur business » .

temoignage-startup-harcelement

Sur leur compte Instagram, « BalanceTaStartup » mettent régulièrement à jour les nouveaux témoignages reçus par des femmes qui auraient été victimes de harcèlement dans cette entreprise. Pour le moment, la start-up Manucurist n’est pas sortie du silence à propos de ses prises de paroles très bouleversantes. Reste à voir si la société communiquera à ce sujet dans les jours à venir.

>>> À lire aussi : « Tu as envie de mourir » : Inès Reg en larmes face au harcèlement scolaire qu’elle a subi