Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Choc : il participe à une « Covid party » et le pire se produit…

Publié par Lucie le 13 Juil 2020 à 13:32
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Après avoir fait un « Covid party », un jeune homme de 30 ans meurt dans un hôpital de San Antonio, au Texas. Ces fêtes consistent à rassembler des personnes infectées par le virus et d’autres qui ne le sont pas. Découvrez l’article ci-dessous :

Selon lui la pandémie était un canular

Depuis plusieurs mois, des « Covid party » se multiplient aux États-Unis. Elles sont nombreuses dans différents États, comme le Kentucky, l’Alabama ou encore Washington. Ces « fêtes Covid », consistent à rassembler des personnes malades avec d’autres non infectées par le coronavirus. Ces soirées sont organisées pour voir « si le virus est réel ». Aux États-Unis, un trentenaire est mort du Covid-19 après avoir participé à l’une de ces « fêtes ».

Le principe de ces soirées est simple : inviter des personnes contaminées par le virus, et d’autres qui ne le sont pas afin de vérifier « si le virus est réel et si quelqu’un risque vraiment d’être infecté », explique le Dr. Jane Appleby auprès de la chaîne américaine, News 4 San Antonio, relayée par BFTVM. Selon le médecin, le trentenaire aurait déclaré avant de mourir qu’il avait « fait une erreur » et qu’il croyait « que la pandémie était un canular ».

À lire aussi : Coronavirus : ce que nous redoutions s’est produit

Des rassemblements extrêmement dangereux

Cependant, malgré des avertissements contre ces rassemblements, les organisateurs de ces fêtes dangereuses ne sont pas découragés. Beaucoup de personnes participant à ces « soirées » se font concurrence pour être le premier à être infecté par le virus, raconte ABC. Durant des fêtes similaires, certains étudiants pariaint de l’argent, celui qui attrapait en premier le virus devait remporter la mise.

Le Dr. Jane Appleby a souhaité alerter les jeunes en rendant public le décès de ce trentenaire. Le médecin rappel que « le coronavirus ne fait pas de discrimination, et aucun de nous n’est invincible. Je ne veux pas être alarmiste, je veux juste partager cet exemple pour aider notre communauté à réaliser que ce virus est très dangereux et qu’il se répand facilement« . Cette semaine a été la plus meurtrière depuis le début de la pandémie pour le Texas, sur une seule journée, 95 décès ont été recensés.

À lire aussi : Bloqué à l’aéroport depuis 3 mois à cause du Coronavirus, cet homme vit un enfer

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER