Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Delphine Jubillar : un gendarme livre une terrible anecdote dans l’affaire de sa disparition…

Publié par Lucas le 17 Mai 2021 à 16:08

La disparition de Delphine Jubillar pourrait se classer parmi les histoires les plus mystérieuses que la France ait pu connaître. Depuis maintenant presque six mois, cette infirmière et mère de famille est portée disparue dans le département du Tarn.

De nombreuses battues ont depuis été organisées pour tenter de la retrouver. La dernière en date se tenait ce dimanche 16 mai. Une marche durant laquelle une habitante de la commune de Cagnac a confié les terribles propos qu’un gendarme lui a livrés concernant l’affaire…

>>> A lire aussi : Delphine Jubillar : nouvelles révélations sur l’audition de son époux

Toujours à la recherche de Delphine Jubillar

Ils étaient encore nombreux pour tenter de dénicher ne serait-ce qu’un indice sur l’étrange disparition de Delphine Jubillar. Ce dimanche 16 mai, une nouvelle battue était organisée dans la ville de Cagnac dans le Tarn, ville dans laquelle a disparu l’infirmière de 33 ans. Si les recherches n’ont une nouvelle fois rien donné, certains ont été plutôt intrigués par les lieux sur lesquels la battue était organisée.

En effet, c’est dans un bois relativement boueux et difficile d’accès que les participants se sont donnés rendez-vous. Une zone qui, selon certains, apparaît comme improbable dans l’espoir de retrouver quelque chose en lien avec la disparition de Delphine Jubillar. « Comment une personne aurait-elle pu transporter en pleine nuit son corps sur un parcours aussi difficile ? », expliquait une participante. Une question à laquelle un gendarme a apporté une réponse plutôt… terrifiante.

delphine jubillar nouvelles fouilles

>>> A lire aussi : Delphine Jubillar : des découvertes macabres près d’un cimetière ?

La terrible confidence d’un gendarme

Les propos de ce gendarme ont été relayés par une autre habitante du village. Selon elle, son « ami gendarme » lui aurait alors confié « qu’un meurtrier développe après son crime une force presque surnaturelle pour dissimuler son acte ». Des propos qui renforcent directement l’utilité de réaliser les recherches dans n’importe quel type de zones. Pour l’heure, le mystère reste de marbre.

>>> A lire aussi : Cédric Jubillar : son retour en arrière qui sème le trouble

0