Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Delphine Jubillar : les révélations de ses voisins sur sa maison à l’allure bizarre !

Publié par Mélanie le 03 Fév 2021 à 15:15
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Un mois et demi après sa disparition, Delphine Jubillar, l’infirmière du Tarn reste introuvable. Ses voisins font des confidences sur la maison « bizarre » .

maison jubillar

À lire aussi : Delphine Jubillar : ce SMS de son mari la nuit de sa disparition intrigue !

Delphine Jubillar reste introuvable

Son visage est connu de toute la France. Mais où est passée Delphine Jubillar ? Cette infirmière de 33 ans, mère de deux enfants, a disparu sans laisser de traces dans la nuit du 16 décembre 2020. La mère de famille n’a plus donné signe de vie depuis qu’elle a quitté son domicile de Cagnac-les-Mines, dans le Tarn. Après un mois et demi d’enquête, plusieurs appels à témoins, plusieurs battues, perquisitions de sa maison ainsi que la mise en place d’un numéro vert, la jeune femme reste introuvable.

Le 23 décembre, le parquet de Toulouse a donc ouvert une information judiciaire contre X pour « arrestation, enlèvement, détention ou séquestration arbitraire« . Parmi les nombreuses questions que les Français se posent, beaucoup s’interrogent sur l’implication de son mari Cédric Jubillar, et certains vont même jusqu’à faire le rapprochement avec l’affaire Daval.

Ses voisins se confient à propos de sa maison à l’allure « bizarre »

Le quotidien Le Point s’est intéressés à la vie de Delphine Jubillar avant sa disparition. Dans la première partie de cette enquête publiée lundi 1er février, nos confrères ont mis en lumière son village, ses loisirs, ses relations. Le journal revient sur le quotidien de mère de famille. Plusieurs voisins du couple Jubillar se sont confiés à propos de leur résidence qu’ils trouvaient « bizarre » .

Située en face d’un talus, et visiblement en construction, la maison suscitait des interrogations avant la disparition. « On se disait toujours : « Quelle maison bizarre ! Mais quelle maison bizarre ! On avait l’impression qu’elle était abandonnée » , déclare un riverain de Cagnac-les-Mines, à nos confrères. Certains voisins qualifient même la maison de « déchetterie » ou de « chantier » .  L’enquête concernant la disparition de Delphine Jubillar est toujours en cours.

À lire aussi : Affaire Delphine Jubillar : la vérité sur son couple dévoilée

0