Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

« C’est une condamnation à mort » : Aveugle, une femme de 97 ans va être expulsée de son logement

Publié par Elodie GD le 21 Juil 2023 à 9:01
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Une femme de 97 ans a été sommée de quitter son domicile par la préfecture de Charente-Maritime. Et ce, pour cause d’impayés. Une décision des pouvoirs publics qui révolte son avocat qui, dans son argumentaire, a insisté sur le handicap de sa cliente. En effet, sa cliente est aveugle.

La suite après cette publicité

À lire aussi : L’expulsion d’une mère de famille de son HLM à cause de son fils trafiquant fait polémique

Un avocat révolté

La suite après cette vidéo

« Quel danger peut-elle bien représenter ? » , a plaidé son avocat.

La suite après cette publicité

Comme lui, nombreux sont ceux à ne pas comprendre la décision de la préfecture de Charente-Maritime.

Peu convaincu par les raisons qui ont poussé la préfecture à agir ainsi, Maitre Drageon reprend : « C’est une réfugiée du franquisme. Elle est arrivée en France il y a quatre-vingt ans, occupe depuis soixante ans cette maison à la Rochelle, et on va l’expulser sans autre solution que d’appeler le 115. C’est une condamnation à mort » .

La suite après cette publicité

À lire aussi : Jeune fille Bosniaque tondue : Gérald Darmanin annonce l’expulsion de la famille

Expulsion aux alentours du 16 août

Trois ans après le début de la procédure, la commission départementale de coordination des actions de prévention des expulsions locatives a émis un « avis favorable à l’octroi du concours de force publique » .

La suite après cette publicité

Aujourd’hui, cette femme de 97 ans se voit donc dans l’obligation de quitter son domicile. Un logement qu’elle occupe depuis soixante ans maintenant. Pourtant, elle conteste les déclarations de son bailleur. Et, c’est d’ailleurs le manque de coopération de la locataire qui l’avait poussé à saisir la justice en 2020.

Selon les déclarations officielles, elle devrait être expulsée aux alentours du 16 août. En cas de besoin de se reloger, le préfet l’a informée qu’elle pourrait toujours faire appel aux services du 115.

À lire aussi : Scandale après l’expulsion violente d’un malvoyant d’un magasin de Monoprix parce qu’il était avec… son chien guide !

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.