Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Un homme fiché S aperçu en train de travailler dans un commissariat

Publié par Gabrielle Nourry le 28 Sep 2022 à 9:06
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Des policiers ont cru rêver ce jeudi 22 septembre en voyant des employés recharger les machines à café de leur commissariat. Et pour cause, le fonctionnaire a reconnu l’un d’eux qui est un délinquant fiché S considéré comme « dangereux et violent » .

La suite après cette publicité

A lire aussi : Sur Twitter, un fiché S annonce fièrement avoir fait condamner le ministère de l’Intérieur

Un fiché S recharge des machines à café dans les commissariats parisiens

Ce jeudi 22 septembre, les policiers d’un commissariat parisien ont eu une drôle de surprise au deuxième étage du bâtiment. Deux employés remplissent les distributeurs de café de l’établissement. Des agents de la paix reconnaissent l’un d’eux, l’individu a été interpellé quelques mois plus tôt et a été placé en garde à vue.

La suite après cette publicité
La suite après cette vidéo
commissariat

L’employé de 32 ans qui travaille pour un prestataire de services était connu de la justice pour une affaire de trafic de stupéfiants. L’homme avait donc été condamné à un an de prison ferme. Sa peine a par la suite été aménagée en port d’un bracelet électronique, qu’il avait lors de cette rencontre.

Mais surtout, l’individu fait l’objet d’une fiche S qui a été émise en 2019. Cela fait suite à une manifestation de Gilets jaunes dans le Val-d’Oise. Les policiers avaient découvert des cocktails Molotov dans le sac de ce trentenaire.

La suite après cette publicité

A lire aussi : Une caméra filme une scène irréaliste dans l’ascenseur d’un commissariat aux Etats-Unis (vidéo)

L’individu est considéré comme dangereux et violent par la police

Depuis cet incident, l’homme a été classé comme « dangereux » et « violent » par les services de police. En découvrant l’employé, les policiers ont alerté leur hiérarchie. En théorie, tous les prestataires extérieurs qui travaillent dans des lieux sensibles comme les commissariats doivent faire l’objet de vérifications.

La suite après cette publicité

L’homme de 32 ans, en réinsertion, était nouveau dans l’entreprise. L’individu était en cours de formation, il était d’ailleurs accompagné de son responsable. Son patron ne l’avait donc pas encore déclaré auprès de la préfecture.

La suite après cette publicité

« Même si cette personne se réinsère par le travail, et c’est très bien, on ne peut pas accepter qu’il le fasse dans un endroit aussi sensible qu’un commissariat ! » , a confié une source policière à Europe 1. Les policiers estiment que cet homme n’aurait jamais dû pouvoir entrer dans les commissariats.

A lire aussi : Après un délit de fuite, il s’en va récupérer sa casquette perdue… au commissariat

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.