Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Meurtrier des Cévennes : le profil très inquiétant de Valentin Marcone se dévoile

Publié par Justine le 14 Mai 2021 à 10:22
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

L’auteur d’un double meurtre dans une scierie est désormais surnommé « Le meurtrier des Cévennes ». De son vrai nom Valentin Marcone, cet homme de 29 ans a abattu son patron et un de ses collègues. En fuite depuis 48 h, le procureur de Nîmes révèle son profil des plus inquiétants.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

>>> À lire aussi : « Il n’y aura pas feu si tu te rends maintenant, fais-moi confiance » : le père du meurtrier dans les Cévennes l’appelle à se rendre !

Le profil du meurtrier des Cévennes révélé

Mardi matin, « Le meurtrier des Cévennes » a abattu son patron est de ses collègues dans la scierie où il travaillait avant de fuir. Actuellement recherché par 350 gendarmes, le procureur de Nîmes a donné une conférence de presse pour dévoile le profil de Valentin Marcone. Une chose est sûre : l’ « homme est apte à la survie en milieu hostile », est très « solitaire » et « relation amicale ou soutien ». N’ayant jamais vu de psychiatre, la personnalité du fugitif est inconnue.

Le procureur affirme qu’il n’est pas survivaliste, mais « a une véritable dangerosité » notamment puisqu’il possède un fusil équipé d’une lunette de visée. Il s’agit d’une arme « particulièrement dévastatrice » puisqu’elle touche sa cible à plusieurs centaines de mètres. L’homme avait-il planifié ces meurtres ?

>>> À lire aussi : La photo du meurtrier présumé d’Eric Masson dévoilée par BFM TV (Vidéo)

Le meurtrier des Cévennes activement recherché

À en croire le procureur, le comportement de l’employé a changé quelques jours avant le drame. Il venait travailler avec un gilet pare-balles. Le numéro 2 de la gendarmerie de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, montre son inquiétude : « Cet individu s’entraînait très régulièrement au tir, et surtout au tir à longue portée, (…) et il a peut-être positionné un poste de combat ». Toutefois, il aurait bel et bien agi seul.

En fuite dans le village des Plantiers, « Le meurtrier des Cévennes » semble s’être retranché dans un endroit difficile d’accès, mais proche du drame. Le général Ott confie que le secteur est « extrêmement complexe d’accès, extrêmement dangereux et pratiquement impraticable la nuit ». Malheureusement, les militaires et les forces de l’ordre doivent lutter contre le temps puisqu’un acte suicidaire n’est pas à exclure.

>>> À lire aussi : Magali Blandin : son mari avait écrit un scénario terrifiant préméditant le meurtre de sa femme