Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Il poignarde mortellement son beau-frère lors d’une réunion de famille

Publié par Elodie GD le 23 Oct 2023 à 20:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Tout est parti d’une simple dispute. Une dispute qui en est venue aux mains, et durant laquelle un des protagonistes s’est saisi d’un couteau et a poignardé son beau-frère.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Drame : un homme tue son frère avec un fusil harpon après une dispute

Une dispute qui vire au drame

La suite après cette vidéo

Les faits se sont déroulés dans la commune de Saint-Etienne-du-Rouvray, dans la nuit du 20 au 21 octobre. Profitant du début des vacances scolaires, une famille se réunit. Elle ignore alors qu’un drame se prépare.

La suite après cette publicité

Au cours du dîner, une dispute éclate entre deux beaux-frères, qui en viennent aux mains. L’un d’eux âgé d’une vingtaine d’années reçoit un coup de couteau mortel asséné par le frère de sa compagne.

Selon les déclarations du maire de la commune, aucun des deux hommes n’était connu des forces de l’ordre. « Choqués » , les habitants de Saint-Etienne-du-Rouvray n’ont pas souhaité répondre aux questions de Paris-Normandie.

Il poignarde son beau-frère durant une dispute
La suite après cette publicité

À lire aussi : Un vol dérouté suite à une « dispute » entre un passager et un steward

Jusqu’à vingt ans de réclusion criminelle

Selon une source proche du dossier, l’auteur du coup de couteau se serait rendu lui-même au commissariat le lendemain du drame. Une fois le crime avoué, le jeune homme de 21 ans a été placé en garde à vue.

La suite après cette publicité

Dans un communiqué, le procureur de la République a précisé que l’homicide s’était déroulé « dans un cadre familial » . Et ce, sans révéler plus de détails sur l’objet de la dispute.

Selon le site Justifit, l’auteur des coups de couteau encourt jusqu’à quinze années de réclusion criminelle dans le cadre de menace de mort avec arme blanche ayant entraîné l’infirmité permanente ou le décès de la victime. Elle peut s’élever à vingt ans si elle s’accompagne de circonstances aggravantes.

À lire aussi : Après une dispute, il pousse sa compagne sur les rails du RER

La suite après cette publicité

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.