Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Un retraité tente de violer un poney, sa sanction surprend

Publié par Manon CAPELLE le 02 Juin 2021 à 17:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Un retraité a été condamné à une amende avec sursis par le tribunal correctionnel de Montauban en juillet dernier. L’homme avait tenté de violer un poney près de Caussade.

La suite après cette publicité
retraite amende viol poney

>>> À lire aussi : Une retraitée cambriolée et violée en pleine nuit : deux clandestins Algériens en détention provisoire

La suite après cette vidéo

Un retraité condamné pour avoir tenté de violer un poney

Les faits se sont déroulés près de Caussade, dans le Tarn-et-Garonne. En juin 2020, un retraité a été pris d’une « pulsion soudaine » . L’homme avait tenté de violer un poney. En effet, l’homme a été retrouvé complètement nu près d’une ponette. Comme le révèle La Dépêche du Midi, il était prêt à passer à l’acte.

La suite après cette publicité

Heureusement, le retraité a été arrêté à temps par le propriétaire de l’animal. Ensuite, le retraité avait pris la fuite. Seulement, il s’était légèrement électrocuté au passage de la clôture.

>>> À lire aussi : Un employé de crèche est suspecté de viols sur trois fillettes de 18 mois à 3 ans

Une amende de 500 euros avec sursis

La suite après cette publicité

Le 28 juillet dernier, le tribunal correctionnel de Montauban a condamné l’homme. Le retraité a été poursuivi pour exhibition sexuelle. Ainsi, il a été condamné à une peine symbolique : une amende de 500 euros avec sursis. De son côté, le parquet avait requis une peine de prison avec sursis et une obligation de soins.

Auprès de l’AFP, son avocat avait pris la parole pour défendre le retraité. Me Serge Capel a indiqué : « J’avais plaidé la relaxe, pour cet homme fragile, qui n’a pas eu une vie facile » . D’après lui, « quand on se livre à un acte d’exhibition sexuelle c’est d’abord dans un lieu public (…), et la personne trouve un certain plaisir en provoquant, par sa nudité, autrui. Ce qui n’est pas le cas dans cette affaire » .

>>> À lire aussi : « Tu kiffes les meufs? Eh bien je vais te faire kiffer » : le récit glaçant d’une femme qui a subi un viol lesbophobe

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.