Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Une boulangère va commettre l’impensable sur les pâtisseries… dégoût garantie !

Publié par Lucie le 16 Août 2020 à 21:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Employée dans une boulangerie de Bruyères, cette femme de 62 ans, a été reconnue coupable pour avoir déversé des asticots de pêche sur les étales de l’établissement. L’ancienne boulangère a donc été condamnée à 100 jours-amendes à 5 euros par le tribunal correctionnel d’Epinal.

La suite après cette publicité

Une boulangère très spéciale

La suite après cette vidéo

L’histoire s’est passée en juin 2019. Alors qu’elle est boulangère à Bruyères, dans les Vosges, elle aurait commis l’impensable. Âgée de 62 ans, elle aurait volontairement déversé des asticots de pêche sur les pâtisseries mises en vente. Grâce à une vidéosurveillance, datant de ce jour, les enquêteurs ont pu constater qu’elle avait un sac vraisemblablement de vers. Sur les images, on la voit y plonger sa main pour ensuite saupoudrer les produits mis en vente.

La suite après cette publicité

En effet, une cliente a eu le malheur d’en faire le constat. Arrivée quelques minutes après son geste incompréhensible, une cliente constate que des asticots se trouvent sur l’ensemble de l’étale de la boutique. La boulangère a alors prévenu son patron l’air de rien. Cependant, il ne comprend pas comment cela a pu être possible. Après plusieurs jours d’incompréhension, le mystère est résolu lorsqu’il découvre la vidéo de son employé. Stupéfait, il découvre alors son employé disperser ce qui semble être des asticots sur les desserts proposés à la vente. Outré de ce qu’il vient de voir, il décide de licencier sur le champ la boulangère et de porter plainte contre elle.

À lire aussi : Une dispute dans un supermarché tourne au drame… un mort à déplorer !

« Stoppée par une cliente et démasquée par la vidéosurveillance »

La suite après cette publicité

Cependant, lors de son procès, la sexagénaire nie les faits et prétend alors que ses mouvements n’étaient que des simples « gestes qu’elle fait souvent car quand il fait chaud, il y a des petits moucherons ou des guêpes sur les pâtisseries ». De plus, pour expliquer la présence de ces asticots, elle indique que cela serait dû au manque d’hygiène de la boutique.

Néanmoins, l’avocat du boulanger (Maître Remy Stéphan) est catégorique, il raconte : « Il n’y a aucune explication pour justifier le geste qu’elle répète tout au long de la vidéo. Elle dit aujourd’hui qu’elle n’a rien remarqué pendant près de trois heures alors que l’autre vendeuse l’a tout de suite vu. Ce n’est pas sérieux. Madame n’a pas cessé de varier dans ses explications. On voit bien que les vers retrouvés le sont partout. Elle a été stoppée par une cliente et démasquée par la vidéosurveillance« . Le tribunal d’Epinal décide alors de condamner l’ancienne boulangère à 100 jours-amendes à 5 euros.

À lire aussi : Ce qu’elle a découvert dans son morceau de viande Aldi va certainement vous rendre vegan !

La suite après cette publicité

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.