Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Viols, harcèlement : Les étudiantes de Polytechnique dénoncent leur cauchemar qu’elles subissent

Publié par Lou Tabarin le 14 Avr 2022 à 13:03
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Une enquête interne vient de révéler des faits graves à Polytechnique. Au sein de cette école d’ingénieur prestigieuse, les étudiantes dénoncent des violences sexistes et sexuelles.

Polytechnique forme chaque année des milliers d’ingénieurs. Cet établissement, situé à Palaiseau (91) fait partie des sept grandes écoles militaires de France. Quelques élèves chanceux ont l’opportunité de défiler lors du 14 juillet. Mais cette année, la préparation à cet évènement risque d’être perturbée par un scandale de taille.

Viols, drogues et attouchements au sein du prestigieux établissement

Suite aux agressions sexuelles commises au sein de l’école d’ingénieur CentraleSupélec en octobre 2021, Polytechnique a souhaité sonder ses étudiants en envoyant un questionnaire. L’enquête interne réalisée entre le 19 janvier et le 6 février a mis en lumière des faits gravissimes.

Parmi les 2.097 élèves de Polytechnique ayant participé à l’enquête, 23% d’entre eux se disent victimes de violences sexistes et sexuelles. La grande majorité sont des étudiantes agressées par leurs camarades masculins. Elles affirment avoir subi des attouchements sans leur consentement, notamment lors de soirées étudiantes lorsqu’elles étaient droguées à leur insu. Dix femmes et un homme auraient été victimes de viol entre 2018 et 2021.

La direction de Polytechnique prend la parole

Le directeur général de l’école François Bouchet a réagi auprès de nos confrères de France Info. Il se dit « choqué » par ces résultats. Un signalement a été fait auprès du procureur de la République de l’Essonne.

Il invite dès à présent les participants de cette enquête anonyme à prendre la parole pour poursuivre les agresseurs. Il explique : « nous faisons tout pour qu’il n’y ait plus jamais ce genre d’actes dans notre école. Evidemment, nous souhaitons des suites judiciaires. Cependant, en l’état, nous ne pouvons que signaler des cas qui sont anonymes. Nous ne pouvons qu’encourager les victimes, et les témoins, à déclarer ce qu’elles ont vécu, ce qu’ils on vu » .

Sans entraver le travail de la justice, Polytechnique souhaite « accentuer la sensibilisation » avec une politique de tolérance zéro pour lutter contre les violences sexistes et sexuelles dans cette école où 83% des élèves sont des hommes.

0