Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Famille

Comment vraiment bien respecter la tradition de la galette des rois ?

Publié par Romane TARDY le 05 Jan 2023 à 8:34
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Ce vendredi 6 janvier, c’est l’épiphanie. Qui dit épiphanie, dit galette des rois. Mais comment vraiment bien respecter la tradition ? On revient alors sur son histoire, son origine et la véritable manière de tirer les rois pendant cette fête.

À lire aussi : Et si la galette des rois devenait la tartiflette des rois ?

La galette des rois : une tradition historique

Le 6 janvier, c’est l’épiphanie. Il s’agit d’une fête chrétienne. Elle marque l’arrivée des trois rois mages devant la crèche où Jésus a vu le jour douze jours auparavant. Les trois mages, Melchior, Gaspard et Balthazar, guidés par l’étoile du berger, se sont rendus à Bethléem pour apporter des présents au fils de Dieu : de l’or, de l’encens et de la myrrhe.

Pour ce qui est de la galette des rois, son origine remonterait même à avant la naissance du Christ. En effet, ce gâteau doré et de forme ronde aurait été créé pour rappeler le soleil et les jours qui ont commencé à se rallonger. La galette des rois marquait en fait la célébration du solstice d’hiver qui venait de passer. Il s’agit aussi de la période des Saturnales, fêtes en l’honneur de Saturne. Les galettes de l’époque étaient réalisées très simplement à base de pains.

Pour la fève placée dans la galette, elle viendrait de l’habitude qu’avait l’Empire romain antique de tirer au sort le roi d’un festin parmi les esclaves. En effet, s’il tirait la fève, pendant une journée, il pouvait réaliser tous ses désirs et commander tout ce qu’il lui plaisait. Il portait aussi une couronne en carton. Les premières fèves étaient des vraies fèves (le légume sec). La fève représentait la fécondité et la promesse d’une renaissance à la sortie de l’hiver. C’est au XVIIIe siècle que la fève a été remplacée par une figurine en porcelaine qui a rapidement fait l’objet de collection par des « favophiles » .

À lire aussi : Cette boulangerie propose des galettes avec des fèves TRÈS coquines ! Et on adore (vidéo)

Une recette simple et efficace

Après l’historique, il est aussi important de savoir comment bien respecter la tradition de la galette des rois. Si la véritable date est le 6 janvier, il est autorisé de le faire le deuxième dimanche après la naissance de Jésus, donc après Noël pour des questions pratiques. On n’est cependant pas censé manger ce gâteau tout le mois de janvier. C’est aussi l’occasion de rassembler sa famille ou ses amis.

Même si elle a évolué vers des versions plus raffinées ou en brioche, la véritable galette des rois est bien la frangipane, une crème à base de poudre d’amande. Sa recette originale est simple : une pâte feuilletée avec dedans un mélange de beurre, de sucre, d’œuf et de poudre d’amande pour former la frangipane. Par ailleurs, dans le Sud de la France, les galettes sont devenues des « couronnes des rois » . Ils s’agit d’une brioche parfumée à la fleur d’oranger et agrémentée de fruits confits. Si vous pouvez en trouver facilement en boulangerie début janvier, il est toujours plus sympa de faire son gâteau maison comme ce n’est pas compliqué.

Avec la galette, il est fréquent de boire du cidre ou du poiré. Sinon, le champagne demi-sec ou le vin blanc moelleux pas trop sucré s’associeront bien avec ce gâteau. Pour ceux qui ne boivent pas d’alcool, le jus de pomme artisanal fera parfaitement l’affaire. Tout le monde peut trouver son bonheur.

Un rituel bien précis

Une fois prête, il faut déguster la galette tout juste tiède et la découper en le nombre de parts voulu. Par tradition, le plus jeune convive se glisse sous la table. La personne qui se charge du service du gâteau demande alors « pour qui celle-là ?  » . La personne sous la table lui répond avec un nom et ainsi de suite pour que tout le monde soit servi.

Normalement, on garde une part qui sera « celle du pauvre » . Elle doit être donnée à la première personne dans le besoin qui se présenterait au logis. Le convive qui tombe sur la fève est sacré roi ou reine et doit se manifester. Il reçoit alors une couronne. Selon la tradition, il doit finir son verre d’un trait et élire son roi ou sa reine.

Si vous tirez la fève, il y a quand même une contrepartie. Eh oui, un grand pouvoir entraine de grandes responsabilités : vous devrez offrir la prochaine galette.

Maintenant que vous savez tout sur la tradition, n’oubliez pas avant tout que la galette des rois reste un moment réconfortant en famille ou entre amis et non une bataille à la fève. Attention toutefois, elle peut venir perturber votre diet d’après fêtes ou votre dry january.

À lire aussi : Galette des rois à la frangipane : LA recette originale

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.