Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Argent

Votre entreprise pourrait bientôt être obligée de vous verser une partie de ses bénéfices !

Publié par Manon CAPELLE le 22 Juin 2020 à 14:23
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

La législation pourrait bientôt évoluer. En effet, une proposition de loi souhaite rendre obligatoire la participation aux bénéfices dans toutes les entreprises. Cette décision pourrait impacter quatre millions de salariés.

La suite après cette publicité
participation aux bénéfices projet de loi

>>> À lire aussi : Impôts : la très bonne nouvelle qui va soulager votre compte en banque !

Le système de la participation aux bénéfices pourrait changer

La suite après cette vidéo

Seulement 4% des effectifs des PME et 1,2% des effectifs des TPE profitent de cette participation aux bénéfices. La législation pourrait bientôt évoluer, indique Le Parisien. En effet, un projet de loi va être proposé la semaine prochaine. Il vise à rendre obligatoire le système de participation aux bénéfices dans toutes les entreprises. Ainsi, quatre millions de Français pourraient être concernés.

La suite après cette publicité

Ce sont Olivia Grégoire et Cendra Motin, deux députées LREM, qui sont à l’origine de ce projet. Olivia Grégoire indique vouloir « réduire les inégalités qui existent entre les salariés. » D’après elle, le montant moyen versé en France serait de 1400 euros. Elle souhaite une actualisation du mode de calcul de la participation.

>>> À lire aussi : Quelles sont les régions Françaises les plus riches de France ? Vous pourriez bien être surpris…

Les entreprises craignent un contrecoup

La suite après cette publicité

« Le taux de rémunération du capital y est de 5% alors qu’il est plutôt à 2% actuellement. Et le taux d’impôt sur les sociétés est de 50%, comme en 1967! », indique Olivia Grégoire. Pour faciliter la tâche aux petites entreprises, elle propose que la Direction générale des finances publiques automatise ce calcul.

Ainsi, parmi les évolutions proposées, le déblocage de la participation dans un délai de trois ans au lieu de cinq est demandé. Il y a également l’instauration de nouveaux cas de déblocage comme l’achat d’un véhicule propre, les travaux de rénovation thermique ou encore l’adaptation d’un logement pour une personne en perte d’autonomie.

Alors qu’Emmanuel Macron avait déjà appelé à une réforme de ce système, la mesure pourrait avoir un avis favorable. Les entreprises, quant à elles, craignent un contrecoup. « Une telle mesure risque de créer beaucoup de désillusions parmi les salariés, vu l’état dans lequel les TPE-PME vont sortir de la crise sanitaire », explique François Asselin, le président de la CPME.

La suite après cette publicité

>>> À lire aussi : Plus que quelques jours pour différer le paiement de ces impôts

Source : Capital

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.