Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Trois policiers violent des femmes et diffusent les images sur Whatsapp

Publié par FJ le 30 Sep 2022 à 9:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Ce mercredi 28 septembre 2022, le site belge 7 sur 7 a dévoilé un terrible fait divers. Trois policiers Liégeois ont violé une femme et ont ensuite dévoilé les images sur un groupe Whatsapp. Ils ont répondu de leur acte devant la justice.

La suite après cette publicité
trois policiers violent femme image whatsapp

© Pixabay

A lire aussi : Images effroyables : une femme menottée et placée dans une voiture de police se fait percuter par un train (vidéo)

La suite après cette vidéo

Une situation qui se répète

La suite après cette publicité

Ce n’est malheureusement pas un fait divers rare. En effet, les policiers ont parfois des actes qui dérangent et qui n’ont pas lieu d’être. Certains n’hésitent malheureusement pas à user de leurs pouvoirs et de leur statut pour déraper. C’est le cas notamment de l’affaire du 36 quai des Orfèvres en 2014.

Deux policiers avaient été accusés d’avoir violé une touriste canadienne dans les bureaux. Des faits qu’ils ont toujours niés. Les deux policiers avaient été condamnés en première instance en 2019, ils sont acquittés en appel en 2022 définitivement. Une histoire qui avait fait la une des journaux et qui avait scandalisé à l’époque.

A lire aussi : Condamné pour violences conjugales, il intègre la police : les internautes sont choqués

La suite après cette publicité

La police belge dans la tourmente

Et cette histoire vient de se répéter en Belgique. Quatre femmes ont porté plainte pour des faits de viol survenus entre novembre 2019 et février 2020. Ces dernières auraient été violées par des prévenus mais également par des policiers qui auraient ensuite dévoilé les images sur un groupe Whatsapp.

Les relations étaient au départ consenties, mais l’une des jeunes femmes avait ensuite refusé que d’autres personnes se joignent à la relation sexuelle. Ce mercredi 28 septembre 2022, ils ont donc été présentés devant le parquet. Deux des policiers ont été condamnés à 30 et 40 mois de prison, 8 mois pour le troisième : « La profession, en raison de son caractère exemplatif, nécessite une irréprocha­bi­lité. Ce genre de fait est encore plus grave lorsqu’il est commis par des policiers. C’est une circonstan­ce aggravante » explique le parquet. Les policiers n’ont reconnu que la diffusion des vidéos et non le viol. Une situation qui fait froid dans le dos.

La suite après cette publicité

A lire aussi : Une femme violée à plusieurs reprises par trois hommes car elle refuse de se laisser voler

Source : 7 sur 7

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.