Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. In News

« Tout le monde m’avait lâchée » : rancunière, Delphine Wespiser refuse les excuses de ses collègues de TPMP

Publié par Andrianaivo RAOELIJAONA le 24 Sep 2022 à 18:03
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Décidément, Delphine Wespiser n’est pas du genre à pardonner facilement. Elle l’a clairement fait savoir à ses collègues de TPMP.

L’heure était à la réconciliation dans le célèbre talk-show de C8, le 21 septembre dernier. Pour la journée mondiale de la paix, le trublion du PAF a tenu à rabibocher ses chroniqueurs en froid. Une initiative qui s’est révélée être une demi-réussite. En effet, Géraldine Maillet et Beatrice Rosen ont répondu favorablement à la demande de Cyril Hanouna. Les deux femmes se sont même embrassées. En revanche, pour Delphine Wespiser, c’est une autre paire de manches.

Les vidéos du jour à ne pas manquer

>>> À lire aussi : Delphine Wespiser en crop top et talons aiguilles : même Clara Morgane tombe sous le charme…

Delphine Wespiser
© C8

Gilles Verdez prend la parole

Pour rappel, l’ancienne reine de beauté n’a pas tari d’éloges pour la candidate RN Marine Le Pen lors du débat d’entre-deux tours. Une prise de position qui lui a valu une vague d’insultes et de menaces. Par ailleurs, la compagne de Roger a été mise à l’écart de l’émission. Face à ce bad-buzz, ses collègues de TPMP ont pris leur distance en la laissant tomber. Ainsi, la jeune femme de 30 ans s’est retrouvée toute seule en pleine polémique.  

Tout porte à croire que Delphine Wespiser a vécu cette situation comme une trahison. Cyril Hanouna a ainsi profité de la journée mondiale de la paix pour tenter d’apaiser les tensions. Son initiative n’a cependant pas eu l’effet souhaité. Il y a fort à parier que cette mise à l’écart lui reste encore au travers de la gorge. Demander pardon ou pardonner n’est pas toujours facile à faire. Toutefois, Gilles Verdez a présenté ses excuses à la chroniqueuse de TPMP.

« Lorsque vous avez pris des positions très tranchées, nous vous avons laissé tomber (…) j’ai essayé de vous soutenir et vous m’avez dit un jour ‘Quand tu parlais, ton langage corporel te trahissais, tu n’avais pas l’air de croire a ce que tu disais’. Eh bien je m’en excuse, j’ai pas été assez clair, Delphine, vous avez le mérite de prendre des positions claires, fortes, j’aurais dû plus être à vos côtés, maintenant je serai avec vous »

>>> À lire aussi : Delphine Wespiser : nostalgique de son élection de Miss ? Elle dévoile de sublimes clichés

Delphine Wespiser refuse ses excuses

Malgré tout, celle qui incarne Rouge et Blanche dans Fort Boyard est restée ferme sur sa position. Il faut croire qu’elle a la rancune tenace. « C’est vrai que cette période, j’ai essayé de l’oublier, j’ai plus ou moins réussi. Gilles tu soulèves et tu ravives des souvenirs en moi et c’est vrai que à cette période là ou clairement tout le monde m’avait lâché », commence-t-elle. Ce, avant d’ajouter :

Abonnez vous à la Newsletter gratuite TDN

« Je crois savoir que j’ai donné une interview qui disait ‘Quand on a des collègues comme ça, on n’a pas besoin d’ennemis’. Alors tout simplement pour cette période et à tous… »

L’ancienne protégée de Sylvie Tellier a dans la foulée agité le drapeau noir, comme quoi elle n’est pas près d’enterrer la hache de guerre avec ses collègues. Gilles Verdez a d’autant plus remué le couteau dans la plaie. Le compagnon de Fatou a en effet révélé que certains membres de l’équipe continuent à se moquer d’elle « en coulisses ou sur le plateau ». La joyeuse bande de Baba serait donc condamnée à jouer le jeu de l’hypocrisie.

>>> À lire aussi : Delphine Wespiser fait tomber le haut, les internautes sous le charme !

0