Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Le saviez-vous ?

Le saviez-vous : pourquoi dit-on « poser un lapin » ?

Publié par Lou Tabarin le 16 Avr 2022 à 14:34
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Chaque jour, le Tribunal du Net vous propose une nouvelle connaissance insolite que vous ignoriez sûrement. Des anecdotes dont vous pourrez vous vanter en famille ou entre amis.

Après s’être demandé à quoi sert le petit orteil, on s’intéresse aujourd’hui à une expression de la langue française. À votre avis, pourquoi dit-on « poser un lapin » lorsque la personne avec qui on avait rendez-vous nous fait faux bond ?

Pourquoi dit-on « poser un lapin » ?

C’est bien connu, la langue française regorge d’expressions farfelues dont on ignore la provenance. Il semblerait qu’on aime particulièrement intégrer les animaux dans nos phrases. Prenez par exemple le sexe féminin. Pour ne surtout pas prononcer le mot vagin, on préfère le comparer au chat en disant « minou » ou « chatte » . Aujourd’hui, intéressons-nous à un autre animal de compagnie tout mignon : le lapin.

Le lapin est un symbole de fécondité. C’est bien pour cela qu’on désigne un homme qui a de nombreuses conquêtes dans son lit comme un « chaud lapin » . L’animal aux grandes oreilles sait aussi s’échapper très vite lorsqu’il se sent en danger. Ainsi, il est souvent associé à la vitesse. Dans l’imaginaire collectif, il est représenté avec une montre dans la main, toujours soucieux d’arriver à l’heure comme le lapin blanc dans Alice au Pays des Merveilles.

Mais quel rapport entre ne pas se rendre à un rendez-vous et le lapin ? Que ce soit dans le cadre professionnel ou pour un date Tinder, se faire poser un lapin ne fait jamais plaisir. Pour comprendre le rapport entre cet acte désagréable et l’animal, il existe plusieurs théories.

La plus connue d’entre-elles nous renvoie au XIXème siècle. À cette époque, on employait l’expression « poser un lapin » que dans un contexte particulier. En 1889, le bibliothécaire Lorédan Larchey donne une définition dans le Nouveau Supplément du dictionnaire d’argot : « un galant quittant les filles sans payer le prix convenu » . Les filles de joie se faisaient payer après avoir effectué leur service. Les poseurs de lapin en profitaient pour s’échapper, et ils étaient comparés au lapin qui trônait sur les tourniquets des jeux de foires « qui parait facile à gagner et qu’on ne gagne jamais » .

Dans le livre Franc-parler, le journaliste Michel Lis et l’ancien libraire Michel Barbier évoquent une autre origine de l’expression. D’après eux, le lapin n’était pas qu’un animal. En 1718, le mot désignait également une histoire fictive voire fantasque. Il a ensuite dérivé vers l’expression « poser un lapin » pour désigner le fait de donner une fausse raison pour ne pas se rendre à un rendez-vous amoureux. Quelques années plus tard, il signifiait également un clandestin. Des étudiants des années 1890 sont à l’origine de la forme actuelle de l’expression. Ils ont employé l’expression argotique, « laisser poser » qui veut dire « faire attendre quelqu’un » .

Poser un lapin est une expression typiquement française. On est clairement ceux avec l’imagination la plus débordante. Les Anglais préfèrent dire que lorsqu’on décommande un rendez-vous au dernier moment, la personne reste debout. Quant à nos voisins Espagnols, ils considèrent qu’on reste planté à l’endroit où on attend notre partenaire. Après tout, c’est la vérité.

L’expression poser un lapin n’a maintenant plus de secrets pour vous. Évitez cependant de la reproduire, au risque de vexer une personne ou de passer pour une quelqu’un de totalement irrespectueux. Restez plutôt doux comme un agneau, et le monde se portera mieux.

 

RETROUVEZ D’AUTRES SAVOIRS INSOLITES ICI

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0