Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. People

Elie Semoun se confie sur son père, terrassé par la maladie d’Alzheimer : « je ne l’ai pas laissé dans un Ehpad »

Publié par Andrianaivo RAOELIJAONA le 21 Sep 2023 à 16:22
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Dans un entretien à Télé-Loisirs, Elie Semoun a fait des confidences bouleversantes sur la fin de vie de son père, atteint de la maladie d’Alzheimer.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Attention, vous ne devriez pas dépasser ce nombre de cafés par jour !

Alors que la campagne sur la maladie d’Alzheimer est lancée, Elie Semoun, parrain de la FRM (Fondation pour la Recherche Médicale), s’est confié auprès de Télé-Loisirs. Il s’agit d’un sujet qui lui tient particulièrement à cœur. La raison ? Son père, Paul Semhoun, en a souffert. En 2020, ce dernier s’est éteint à l’âge de 88 ans.

La même année, celui qui est aux commandes du nouveau film Ducobu passe au vert a réalisé un documentaire, baptisé Mon Vieux, en hommage à son papa. Celui-ci met en lumière la maladie d’Alzheimer, ses symptômes et aussi le quotidien difficile des aidants.

La suite après cette vidéo
La suite après cette publicité
Elie Semoun
Elie Semoun @ DR

« Je me souviendrai toute ma vie »

Elie Semoun n’a pas été épargné par les épreuves douloureuses de la vie. À seulement 11 ans, le petit garçon perdait sa mère Denise Malka, emportée par une hépatite B en 1974. Quant à son père, Paul avait longtemps souffert de la maladie d’Alzheimer. Alors que l’acteur de 59 ans participe à des spots de prévention sur cette maladie neurodégénérative, il s’est récemment entretenu avec nos confrères de Télé-Loisirs.

La suite après cette publicité

Lors de cette interview, l’humoriste et réalisateur a évoqué le documentaire en hommage à Paul Semhoun. « C’est ma vie familiale et privée qui m’a poussé à porter un regard sur le sujet », a-t-il notamment confié. Au début, sa sœur Anne Judith était contre ce projet. Elle n’approuvait en effet pas l’idée de plonger dans l’intimité de la famille. Malgré tout, il était ferme sur sa décision.

Selon ses propos, le documentaire a eu un impact considérable sur le grand public. « C’est une façon de dire aux gens : « Si ça vous arrive dans votre famille, voilà ce que vous pouvez faire » », a-t-il fait savoir. Ce, avant de se rappeler de son voyage au Maroc avec son père. À l’époque, il pensait que « ça allait être comme un électrochoc ». Malheureusement, cela ne s’était jamais produit. Quoi qu’il en soit, le fils de Paul en garde des souvenirs impérissables.

« Au final non, c’était des moments dont je me souviendrai toute ma vie, et dont je me souviens avec une grande émotion. Mais je me dis qu’au moins, je ne l’ai pas laissé dans un Ehpad. J’ai profité du moment présent avec lui »

La suite après cette publicité

À lire aussi : La présence dans un Ehpad d’un bistrot redonne de la vigueur aux résidents

Elie Semoun fait part de son plus grand regret

La suite après cette publicité

Dans cette interview à Télé-Loisirs, l’acolyte de Jean-Luc Reichmann a révélé sa pire crainte, celle d’être atteint de la maladie d’Alzheimer, qui peut être héréditaire. Quant à son plus grand regret, Elie Semoun s’en veut toujours d’avoir perdu patience avec son père.

« En revoyant le film, comme ça m’arrive de temps en temps, je me trouve un peu dur avec lui. Je le secoue, je m’énerve vite… Je le regrette (…) Ce n’était pas de sa faute, le pauvre. Mais on n’a pas envie de voir ses parents diminuer »

La suite après cette publicité

À lire aussi : « Pas de sexe » : Élie Semoun évoque la vie sexuelle des humoristes du Marrakech du rire

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.